Cobra King F6 : Des fers à tout faire !!

Par le 21 mai 2016
email
Print Friendly and PDF

Prendre du plaisir avec la marque qui monte, c’est maintenant possible avec la série F6 de chez Cobra. Si le modèle King Forged de Rickie Fowler s’adresse aux très bons joueurs à un chiffre, ces F6 raviront les joueurs en progression.

cobra_irons

Des clubs à tout faire ! C’est la promesse de cette série Cobra King F6

En effet chaque club a été dessiné en fonction du but recherché par le joueur sur le parcours, c’est ainsi que 4 conceptions de tête de club cohabite dans cette série, du jamais-vu !

Une innovation qui vaut d’ailleurs à cette série la mention « gold » dans la prestigieuse « Hot List » de Golf Digest. Voyons ce que les F6 ont dans le ventre…

Cobra-iron-new-copy

Fers 3 à 5 : Full Hollow (Tête creuse à 100 %) – Stries en « V »

Cette conception rend la tête plus « réactive », une balle qui sera donc propulsée plus vivement.

Fer5

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, la cavité arrière en aluminium permet d’abaisser le centre de gravité (CG), bénéfice direct : Un angle de décollage plus important

Une balle plus haute, plus vive et qui tourne moins sur elle. En effet les stries en « V » minimisent la rotation de la balle (le fameux « spin » responsable de la perte de distance).

Un cocktail qui fait honneur à la réputation de la marque sur les longs fers.

Fer 6 et 7 : Half Hollow (Tête à moitié creuse) – Stries en « U » pour le 6 (en « V » pour le 7)

Cette architecture à moitié creuse permet de trouver un compromis idéal entre distance et contrôle. Le CG est certes toujours bas mais moins que sur les fers précédents.

Les stries en « U » sur le 6 laissent place à des stries en « V » (donc plus larges) sur le 7. Des stries qui donnent plus de spin donc a priori moins de distance. C’est là que nous avons eu une bonne surprise. En effet, avec un loft de 30° (équivalent à un fer 6 habituel), ce fer 7 vitaminé offre des trajectoires délicieusement pénétrantes.

Fer7

Fer7

Là encore, le CG a été abaissé et la construction fait que la balle sort toujours aussi vivement de la tête

Fer 8 au Pitching Wedge (PW) : Cavité arrière…du classique mais efficace

A partir du fer 8, on retrouve une cavité arrière dit « cavity back », tiens d’ailleurs que se cache-t-il derrière cette fameuse formule que l’on retrouve chez d’autres fabricants ?

Cavity back : Lorsqu’un club possède une cavité arrière, sa construction permet de répartir son poids à la périphérie et non juste derrière la face (on parlera dans ce cas-là de muscle back). Cette répartition du poids de la tête présente trois avantages principaux :

1)      Une zone de frappe idéale (« sweet spot ») plus grande

2)      Plus d’inertie. Autrement dit, la tête de club va moins bouger sur une balle mal centrée, d’où une moindre dispersion sur vos mauvais coups…

3)      …et par conséquent une plus grande tolérance

Cette cavité arrière permet d’abaisser le CG et donc de générer plus de spin et de contrôle. Des caractéristiques « boostés » par les stries en « V ».

Fer8_cavité

Fer 8

La fameuse cavité arrière bien présente. A l’essai, le son est peut-être un peu plus lourd, plus ferme qu’avec les fers moyens….mais la précision est au rendez-vous.

Gap Wedge (GW) et Sand Wedge (SW) : Les Speciality wedges

4e et dernière construction différente dans cette série. Cette fois-ci place à des têtes de clubs muscle back.

Par opposition au Cavity back, les têtes de clubs sont pleines (très souvent forgées). Le poids est cette fois-ci centré derrière la face donc moins de distance et moins de tolérance sur les coups décentrés MAIS beaucoup plus de feeling…notamment autour des greens. Et effectivement ces F6 offrent des sensations proches des Titleist Vokey SM6, bluffant vraiment.

SW

“Nous avons voulu des wedges qui ressemblent à des wedges à part entière plutôt qu’à des fers » Tom Olsavsky, directeur de la R&D chez Cobra.

.

On a aimé :

La jouabilité : Des balles qui se lèvent vite notamment en jouant depuis le rough, ça tombe bien, cette série s’adresse à des joueurs qui s’égarent

La tolérance : Tout le staff Monsieurgolf est unanime, les longs fers produits dans cette série n’ont que très peu d’équivalent sur le marché en termes de tolérance. Même sur un coup décentré, vous pouvez obtenir un vol de balle de qualité et faire atterrir la balle avec douceur sur le green, idéal pour la confiance !

Contrôle des distances : Les hybrides, dont le test sera publié prochainement, nous avaient déjà surpris avec des distances étonnantes. Sur cette série, même sur des coups décentrés, l’étalonnage des distances est largement au-dessus de ce qu’il se fait sur le marché (c’est encore plus vrai sur les Speciality wedges On comprend mieux le coup de foudre de Golf Digest sur ces clubs.

Sensations : Nous on aime, même s’il est vrai que la variété de cette série nécessite un temps d’adaptation peut-être plus important que sur certains autres modèles

On a moins aimé :

– Certains membres du staff Monsieurgolf (index 15 à 54) les trouvent un peu épais à l’adresse

– Les testeurs ayant une vitesse de swing importante trouvent les shafts graphite de série un peu tendres et légers.

 

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *