De San Diego à San Francisco : Le rêve Californien

Par le 28 février 2014
email
Print Friendly and PDF

C’est la saison des rêves. L’hiver incite à imaginer un monde où il ferait meilleur, où les gens seraient plus ouverts, où la vie semblerait plus facile. Bref, où tout serait cool comme disent les plus jeunes.

Si ce pays existe, il ressemble fort à la Californie. Une traversée verticale de cet état américain accolé à l’océan Pacifique confirmera les espoirs du touriste le plus exigeant.

Encore plus s’il est golfeur : déjà des noms résonnent dans sa tête comme Pebble Beach, Torrey Pines, Palm Springs, Monterey… Avec des images magiques qui défilent soudain : fairways tombant dans la mer, greens se découpant sur la pierre rouge du désert, cascades d’eau cachées dans des canyons…

Aujourd’hui la route de la Californie nous conduit de San Diego à San Francisco en passant par l’oasis de Palm Springs et la mythique Santa Barbara.

Une route que vient d’emprunter Victor Dubuisson pour ses débuts sur le PGA Tour !

Tout golfeur qui aime le luxe non tapageur devra un jour faire escale à Torrey Pines, situé à quelques kilomètres au nord de San Diego. Non seulement parce que ce lieu magique possède deux parcours de golf fantastiques où se déroule fin janvier un des premiers grands prix PGA de l’année mais aussi parce que le Lodge installé sur le parcours est d’un raffinement et d’une classe « à l’ancienne » où le silence, l’architecture intérieure, l’utilisation de matériaux nobles et le service discret mais efficace ont un goût de paradis oublié.

La Jolla Torrey Pines Golf, North Course -Courtesy SanDiego.org

Un lodge si confortable

Cet hôtel ressemble davantage à un gros chalet de montagne caché en bord de mer au départ d’un parcours de golf inoubliable (ah, le trou n°3 du parcours south, par 3 perché sur l’océan !). Et quand confortablement installé dans votre chambre surplombant le green du 18, le vent du large apporte l’air frais juste réchauffé par un soleil omniprésent, comment ne pas se sentir parfaitement bien, prêt à affronter un parcours de golf championship … et public ! En Californie, le Torrey Pines Lodge est une halte obligatoire à tous les amoureux du golf et du luxe discret.

Lodge at Torrey Pines Golfers -Courtesy SanDiego.org

La prochaine halte pourrait être dans l’intérieur des terres, toujours prêt de San Diego, le resort Grand del Mar qui possède un parcours exceptionnel de Tom Fazio. Facile de s’en souvenir : soit à cause de la cascade d’eau accueillant les joueurs près du green du 18, soit à cause du caddy habillé tout de blanc et coiffé d’un casque colonial soit encore et surtout, à cause de la beauté du site (mes trous préférés : 4, 7 et 17) et du défi sportif. Quant au Resort, on n’est plus dans l’intimité relative de Torrey Pines mais dans l’industrie touristique réussie de luxe à l’américaine.

L’Oasis Palm Springs

Direction le désert, à quelque trois heures de route de là. Et la célébrissime ville de Palm Springs où tout est douceur : douceur du climat, douceur de l’architecture urbanistique où toute étage élevé est prohibé, douceur des habitants souvent à la retraite ou à la recherche de calme, douceur d’une oasis au milieu d’une montagne aride et hostile. Avec une trentaine de golfs aussi beaux les uns que les autres… Et des prix abordables ! Venir passer quelques jours à Palm Springs n’est d’ailleurs pas hors de prix. Même si on choisit de séjourner dans la catégorie supérieure comme La Quinta Resort qui dispose de cinq parcours. Bien pratique et bien situé, l’Hyatt Regency d’Indian Wells dispose aussi de belles villas qu’on peut louer à la journée et dont le confort rejoint la perfection : le jacuzzi privé près d’un barbecue et face à un salon équipé de plus de cinquante mètres carrés ne souffre d’aucun reproche ! Nos parcours de golf que l’on retiendra en termes de qualité/prix sont le Classic Club et le Celebrities d’Indian Wells. Pour ceux qui sont tentés par un séjour longue durée, signalons que le Palm Desert Marriott propose un golf pass d’octobre à mai « illimité » pour seulement 220 euros à deux !

DSC00519

DSC00554

Visiter Santa Barbara

Dur de quitter le désert et cet havre de tranquillité, mais si on veut atteindre San Francisco, il faut bien repartir ! Escale d’abord à Santa Barbara où on retrouve l’océan Pacifique qui, il faut l’avouer, est plus beau en photo qu’en réalité : l’eau est glaciale et souvent rempli de phoques bruyants. Baignade interdite et surf conseillé uniquement en combi ! La visite de Santa Barbara se fait à pied en trainant de boutiques en restaurants de fruits de mer… Les tentations de shopping seront les plus alléchantes de votre trip californien. Ne pas oublier cependant de faire un saut pour jouer un des deux parcours de la région : Glenn Annie, golf assez familial assez vallonné, et surtout, le Sandpiper qui ressemble à Torrey Pines et dont certains trous (10, 11 et 13) resteront gravés à tout jamais dans vos mémoires.

DSC00746

Le célébrissime 17 Miles Drive

Avant San Francisco, l’arrêt à Monterey est naturel, aussi bien pour des golfeurs que pour des non golfeurs. Pour les premiers, parce que ce coin de Californie à une heure de San Francisco, possèdent la concentration la plus célèbre de golfs prestigieux dans le monde – Pebble Beach, Spanish Bay, Cypress Point… Pour les autres, parce que la beauté de cette côte pacifique et les longues promenades bien aménagées sont sans comparaison. Pour les golfeurs passionnés, signalons que même si Pebble Beach mérite un pèlerinage malgré le prix de son green-fee (495 dollars !), il y dans le coin de magnifiques parcours comme Pacific Grove ou Bayonet bien plus abordables que ceux du fameux 17 miles Drive dont l’entrée n’est même pas garantie !

DSC00595

DSC00781

Et pour terminer en beauté ce golf trip californien et aller au bout du rêve, il conviendra de s’arrêter, à une demi-heure du centre ville de San Francisco, au Half Moon Bay Resort qui vient d’être élu lors de l’assemblée générale de Iagto, « meilleur resort de l’Amérique du Nord ». Et c’est vrai que tout y est parfait, à commencer par les deux parcours de golf dessinés sur l’océan par Arthur Hills dans un esprit très écossais. Quant au service et aux prestations proposés, elles sont ce que la chaîne Ritz Carlton a fait de mieux ces dernières années. Autant dire une part de paradis sur terre !

Il sera temps alors avant de repartir de gagner San Francisco et de se perdre dans les belles rues, jamais plates, de cette capitale qui invente chaque jour un art de vivre aussi moderne que tranquille.

Carnet Pratique d’un trip Californien

Les sites à visiter avant de partir : avec leur esprit pratique indéniable, les services touristiques américains fournissent sur internet toutes les informations nécessaires à la préparation d’un voyage en Californie. Le premier site sera www.visitcalifornia.fr pour s’assurer de l’essentiel (formalités, présentation géographique, outils de voyage, good deals…). Ensuite, se rendre sur les sites des golfs et des hôtels retenus où il est souvent possible de réserver en direct.

Y aller : Air France a des liaisons directes de Paris à Los Angeles ou San Francisco en Airbus 380, ce grand paquebot de l’air dont le confort fait oublier les distances et les décalages horaires.

Une astuce pour avoir des greenfees moins chers : www.golfnow.com. On y trouve beaucoup de départs à moins de 40 euros !

Une maison d’hôtes de rêve : Seven Gables à Monterey. Un charme très américain, confortable et au décor bien fourni, magnifiquement installé face à l’Océan Pacifique…

Des restaurants à vivre : le George’s à La Jolla, quartier chic de San Diego, un gastronomique très chic abordable, le restaurant Addison au Grand del Mar Resort, un des meilleurs restaurants étoilés de Californie, le Passion Fish à Monterey, grand succès pour goûter les meilleurs poissons du coin…

Un hôtel pratique à San Francisco : Argonaut Kimpton, bien situé près de l’Embarcadero d’où partent toutes les balades de la ville (notamment en cable car), entouré d’une multitude de magasins bon marché et de restaurants de toutes nationalités), un hôtel disposant d’une bonne brasserie et offrant un petit déjeuner très généreux.

(Credits Photo : RdM, DR)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *