Golf à Porto : Vin, calme et culture en plus !

Par le 29 avril 2014
email
Print Friendly and PDF

P1130514

Le Portugal a la cote auprès des golfeuses et des golfeurs européens et français qui trouvent d’abord dans ce pays beaucoup de proximité :

– proximité géographique : ses différents aéroports sont bien reliés aux nôtres et le temps de vol n’excède pas deux heures au maximum ;

– proximité culturelle : si on ne partage pas le maniement de leur langue merveilleusement chantante, le français est parlé par une bonne majorité. Et les références culturelles et historiques sont légion.

– proximité de plaisirs : la place faite à la gastronomie, au bon vin et au partage facilite grandement les rencontres et l’échange de connaissances.

Ah, le vin de Porto !

Quand on parle de golf au Portugal, il est courant de citer d’abord l’incontournable Algarve qui, dans le sud, offre une variété de parcours toujours de grande qualité, dont la renommée s’est d’abord développée parmi nos amis anglais. Tout le monde connaît, Quinta do Lago South, San Lorenzo, Vale do Lobo Royal, Monte Rei ou Onyria Palmares. Il convient aussi de citer la région de Lisbonne avec soit des golfs historiques comme Estoril soit des perles rares comme Oitavos ou Troia.

Peu de personnes savent, par contre, que plus au nord, la célèbre ville de Porto est aussi une belle destination golf.

P1130585

Aussi parce qu’à juste raison, il est bon de penser qu’un saut dans cette capitale mondiale du vin est d’abord et obligatoirement lié à la dégustation de ses produits appréciés aux quatre coins de la planète.

Et Dieu sait s’il est bon, le vin de Porto ! Meilleur même que celui que l’on a l’habitude de boire chez nous. Comme si les meilleures bouteilles étaient conservées ici, ou plutôt comme si le vin changeait légèrement en passant la frontière !

En se baladant dans les rues de la vieille ville, on découvre que Porto, la « cité invaincue »,  fut aussi une grande cité politique, en bataille permanente avec sa grande soeur Lisbonne, mais aussi un grand centre de production industrielle dans les domaines de l’agro-alimentaire ou du textile.

Une présicion cependant destinée à nos amies de la bronzette et du bain de mer quotidien : ne vous trompez pas, la proximité de la mer n’encourage pas aux siestes lascives sur le sable et aux plongeons intempestifs dans le magnifique bleu océan ! Il faut dire que les courants froids et le vent souvent présent ne poussent pas les températures vers le haut… Mais bon, tout est possible pour les adeptes de l’hygiène sportive et l’effort qui requinque.

Deux links de rêve pour commencer

P1130568

Porto est donc aussi une destination golf : pas étonnant quand on sait le rôle joué par les Anglais dans son développement économique. En dégustant un verre, calé dans un bon fauteuil en cuir du OPorto Golf Club à Espinho, on devine le parfum des sujets de Sa Gracieuse Majesté qui flotte encore dans ce lieu très privé. Impossible de faire escale à Porto sans jouer ce légendaire links de 5 640 mètres dont les 18 trous n’occupent que 32 hectares – attention aux balles sifflantes ! – et dont le tracé n’a guère varié depuis sa création en 1890. Voici donc un links à l’ancienne, près d’une mer qu’on devine plus qu’on ne la voit. L’Ecosse au soleil de l’Atlantique. Pas fait pour les frappeurs mais avec les meilleurs greens du Portugal. La nostalgie et le plaisir de la mesure et du goût sont au rendez-vous du golf d’Oporto.

Un peu dans le même esprit mais en plus moderne, voici le golf d’Estela : le premier est situé au sud de la ville, le second au nord, les deux à une trentaine de minutes du centre ville.

Au bord de l’océan, les golfs d’Oporto et d’Estela offrent leurs fairways aux humeurs des vagues et du vent. Méfiez-vous des rafales dignes des pires souvenirs vécus dans les iles britanniques ! À Estela, il rend des trous impossibles, comme le 15, un par 5 de près de 500 mètres avec un green surélevé, où on est très content de faire un bogey, voire un double, les jours de vent. Ou le 17, un court par 3 index 18, où l’on passe du fer 8 au fer 4, toujours selon le vent.

Estela est un des plus beaux parcours du Portugal : il approche une certaine vérité du golf, celle de la nature complice, du dessin minimaliste, du défi sportif allié à une beauté sans faille du site. Pas étonnant que des classements européens lui aient toujours réservé une place de choix.

Trois autres parcours à découvrir

Les trois autres parcours à découvrir autour de Porto pourraient être qualifiés de parcours en montagne pour les deux premiers et de parcours à la campagne pour le dernier.

Car on l’oublie souvent : le Portugal n’est pas un plat pays : monts et collines alternent avant de se jeter dans la mer.

Amarante : un joli petit village typique situé à soixante kilomètres de Porto séduira tous les touristes de passage, surtout ceux qui auront l’excellente idée de séjourner au Casa de la Calçada, l’hôtel plein de charme et de raffinement cité dans l’encadré « Coups de cœur ».

Le golf situé à cinq minutes offre parfois des visions panoramiques incroyables : dès le départ du trou n°1 où l’on plonge littéralement dans un environnement vert, à l’aveugle, sans but précis sinon un hypothétique drapeau planté beaucoup plus loin qu’on ne l’imagine. Les vues de chaque trou obligent à sortir l’appareil photo (mention particulière aux 1, 11, 12). La balade est de toute beauté … et sportive. La première fois, mieux vaut la faire en petite voiture sinon le désespoir moral et musculaire peut tout gâcher. Le parcours d’Amarante est pourtant court (qui l’eut cru ?!) : pour mieux le comprendre, s’adresser au jeune pro, Juan, accueillant et compétent.

Autre parcours bien vallonné : celui de Ponte de Lima, une autre village charmant croulant sous les fleurs et les clins d’œil de l’Histoire. Quel plaisir de prendre un verre de vinho verde, en terrasse sur la rivière, en admirant le pont romain et l’architecture pluricentenaire de certaines maisons.

Le parcours de golf de Ponte de Lima est divisé en deux parties : une première difficile et escarpé se terminant par un bizarre par 4 où il faut sauter la route ! Et neuf derniers trous plus anglais, plus dessinés, plus ouverts, bref plus agréables.

P1130491

Enfin, le dernier parcours, celui de Vidago, a beaucoup de qualités mises en valeur par la rénovation récente du cabinet Cameron&Powell, spécialiste du légendaire architecte McKenzie Ross, auteur de Vidago … et de Turnberry.

Dans cette station balnéaire de grande classe, dont le seul défaut est d’être situé à 90 kilomètres de Porto mais à  seulement 20 kilomètres de la frontière espagnole, le golf colle parfaitement à l’image d’élégance qui sied à ce lieu de villégiature particulier. La nature prend d’ailleurs aussi des airs de grand : les tailles et les envergures des arbres leur donnent une noblesse rare. Noblesse aussi marquée par la présence autour de chaque départ d’un collier de vieilles pierres locales. Le parcours de Vidago plaira à tous, bons joueurs et amateurs débutants. Partir du Palace et se promener, cannes en main, dans cette belle campagne portugaise aux accents britanniques restera un des meilleurs souvenirs de votre séjour.

Coups de cœur

Certains de nos amis golfeurs portugais nous ont dit : « si vous venez jouer les parcours situés autour de Porto, autant choisir son hôtel dans la ville elle-même ». C’est vrai que l’offre est attractive et que descendre de son hôtel pour découvrir les ruelles des quartiers anciens, les églises et les monuments (comme la Bolsa), les musées et les échoppes est un plaisir avéré. Les plus fortunés choisiront le Yeatman ou la Pousada do Freixo, les fans de contemporain réussi l’hôtel Teatro, et les autres trouveront facilement dans la belle liste des hébergements proposés par la ville.

Mais d’autres alternatives existent : il est ainsi très fortement recommandé de s’arrêter dans un hôtel comme Casa da Calçada à Amarante, un Relais&Châteaux dirigé par Oriol, un catalan qui fera tout pour que votre séjour soit réussi. Seulement 30 chambres dans un petit palais de la vallée du Douro. Cuisine exceptionnelle et prix modérés pour un tel luxe.

Autres adresses : ne pas hésiter à choisir l’hôtel Axis sur le golf de Ponte de Lima : pratique avec des chambres surplombant le golf, et possibilités de packages.  Pratique aussi le Solverde sur la plage d’Espinho, bien équipé en loisirs (formidable piscine intérieure à l’eau de mer) et proche de Porto.

Pour tous les nostalgiques d’un autre siècle où le goût et calme étaient de rigueur, séjour conseillé au Vidago Palace qui ouvrit ses portes en 1910 : rois et princesses y soignaient leurs santés délicates ou leurs maladies d’amour.

Restaurants à  Porto : Shis, Cafeina ou Taylor’s (maison de production de Porto à visiter).

Quant aux packages golf : voir www.visitportoandnorth.travel ou axishoteisegolfe.com.

Deux exemples : 5 nuits, 3 green fees et 5 repas : 312 euros.  Ou le Penta package de 5 green-fees est à 210 euros… Obrigada !

Textes et Photos : Roland Machenaud

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *