Lionel Weber a fait une « rookie mistake »

Par le 9 mars 2013
email
Print Friendly and PDF

Tout au long de la saison, Monsieur Golf nous fait vivre la saison de Lionel Weber au plus près. Seul Français engagé sur l’Asian Tour, le Mulhousien de 22 ans a pour objectif de terminer dans le Top 60 de sa première année sur le circuit le plus haut en couleurs du monde.

Monsieur Golf : Lionel, après une 7e place pour ton premier tournoi en Birmanie, comment expliques-tu ce cut raté, qui plus est sur un parcours étroit qui convient à ton jeu ?

Lionel Weber : C’était la semaine du rookie pour moi, comme un joueur anglais m’a dit « rookie mistakes« ! Se brosser les dents avec l’eau du robinet en Inde n’est pas la chose la plus judicieuse que j’ai faite ces derniers temps. Je ne mettrai pas la faute sur ça, mon travail de reconnaissance a été mauvais, je n’ai pas tenu compte de mes armes du moment qui étaient moins importantes que dans les semaines passées.  Sûrement un peu de décompression après ces derniers mois intenses.

Est-ce que ce cut raté trouve son origine dans un comportement inadapté, dans un souci technique ou les deux ? 

J’ai moins bien tapé la balle et évidemment qu’un check technique avec Nico (ndlr : Nicolas Subrin son coach) ne va pas me faire de mal. Au niveau du comportement, ma faible forme physique à jouer sur mon acceptation et m’a rendu moins vigilant, ça qui m’a fait perdre beaucoup de points.

Tu as parlé d’une trop grande assurance sur ton compte Facebook mais y’a-t-il des choses que tu juges perfectibles dans ton jeu actuellement ? 

Mon jeu de golf est devenu beaucoup plus homogène ces derniers temps, j’ai notamment amélioré mon petit jeu. Je dois continuer à travailler physiquement pour enchainer les tournois en étant le plus frais possible. Mon rythme est perfectible dans tous les secteurs de mon jeu.

A quand est fixé ton prochain rendez-vous en face à face avec ton coach Nicolas Subrin?

Nicolas Subrin me rejoindra le 21 mars en Thaïlande et il repartira après le Chiangmai Golf Classic (28-31 mars).

Pourquoi ce manque d’humilité avant cette semaine, toi qui revendiques justement une démarche d’apprentissage sur l’Asian Tour ?

 Tout se passe bien depuis des mois maintenant, et quand je me suis fixé les objectifs de cette semaine je n’ai pas tout intégré dans la balance. L’avantage de cette semaine c’est qu’elle me permettra de mieux apprécier les semaines qui se passent bien.

Y’a-t-il des facteurs qui t’ont surpris en Inde comparé à ce que tu avais connu en Birmanie ?

Même si on y est préparé, un premier voyage en Inde n’est pas anodin. Je ne suis pas du genre à fermer les yeux sur ce qui se passent autour de moi et ça met les pieds sur terre.

 

« Mes reconnaissances seront plus rigoureuses »

 

Quelles sont les enseignements à tirer en vue des prochains tournois ?

On a beaucoup plus appris lors de ce tournoi que lors de mon top 10 en Birmanie, je dis « on » car c’est le cas pour Malko aussi (ndlr : Malko Schraner, son cadet). Il est important d’anticiper un maximum. Mes reconnaissances seront plus rigoureuses pour avoir un plan de jeu solide et donc des décisions claires pendant la compétition. Ma stratégie sera basée sur des pourcentages et non sur des coups parfaits.

Justement projettes-tu de jouer tous les tournois ou bien comptes-tu t’accorder un ou plusieurs breaks pendant l’année ? 

J’ai besoin d’emmagasiner de l’expérience et ça passe par beaucoup de jeu, de plus si je veux avoir suffisamment de points pour garder mon droit de jeu en 2014, il ne va pas falloir chômer.

As-tu eu l’occasion de te rapprocher d’un ou plusieurs joueurs durant cette semaine ?

J’ai eu l’occasion de me rapprocher de plusieurs joueurs, c’est une bonne chose de se sentir à l’aise sur son lieu de travail.

 

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *