Mazagan Maroc : les plus beaux greens au cœur d’un « meilleur Golf Resort du Monde »

Par le 25 janvier 2014
email
Print Friendly and PDF

Voici une bonne idée d’échappée quand l’hiver vous plonge dans une tristesse de saison : Mazagan, à une heure de Casablanca, est non seulement un lieu de repos et de détente formidable mais aussi un exemple de développement touristique respectueux de l’environnement. Et pour les golfeurs, les green-fees sont légers comme l’air qui, le soir, souffle de l’océan et doux comme le soleil couchant.

Ah, les greens en bord de mer !

N’ayons pas peur des superlatifs : le golf de Mazagan est un des plus beaux golf du Maroc ! Non seulement parce que Gary Player y a dessiné au bord d’une longue plage déserte un parcours intelligent complétement intégré dans une nature encore intacte mais aussi parce que d’une part, la direction, la gestion, l’entretien et les équipements ne souffrent d’aucune critique. Et de plus, les prix sont très corrects pour un 18 trous de ce niveau (en moyenne 55 euros, quand les green-fees ne sont pas gratuits parce que compris dans votre forfait). On retiendra bien sûr des trous soit de toute beauté comme le 6 ou le 7 où l’on découvre la mer ainsi que le 15, un par 3 face à l’atlantique que le vent peut rendre très compliqué, mais aussi des trous costauds comme le 9 ou le 18 qui clôturent majestueusement l’aller et le retour.

Golf de Mazagan

Outre de belles photos, vous rapporterez du golf de Mazagan un souvenir ému des greens, rapides aux lignes pas évidentes, mais aussi de la qualité de la moquette des fairways : étonnamment, l’architecte a choisi de planter la même herbe sur l’ensemble du parcours. Du « platinum paspallum, un herbe à toute épreuve qui s’accommode bien de l’eau saumâtre ou recyclée.

L’environnement d’abord !

platinum paspallum, un herbe à toute épreuve qui s’accommode bien de l’eau saumâtre ou recyclée.Ce signe fort marque la volonté de respecter l’environnement de la part de tous les acteurs de Mazagan, de l’investisseur principal, le tycoon sud-africain Sol Kerzner, à l’employé jardinier en passant par le directeur du golf, le souriant et talentueux canadien Terrance Mohamed.
Il raconte sa passion :  « Cette herbe (le paspallum) a aussi l’avantage d’avoir de grandes racines qui va chercher l’eau loin dans le sol (voir photo). Cela ne nous oblige pas à arroser tous les jours, loin de là, même en plein été comme les autres golfs ».
Autre signe de cette politique volontariste : près de 4000 arbres et palmiers ont été plantés, une station traite les eaux usées et la climatisation est liée à des tours aéro-frigérantes modernes, un réseau de récupération de chaleur permet le chauffage des piscines, l’irrigation est assurée par le traitement des eaux usées, les étangs formés par les eaux pluviales etc.

Le Spa aussi

La qualité du Resort explique aussi que Mazagan a été nommé « meilleur golf Resort du Monde, en dehors de l’Europe et de l’Amérique du Nord » lors du congrès mondial IGTM golf&tourisme 2013.
Les 500 chambres sont vastes et bien décorées. Si le cœur vous en dit et que le portefeuille vous le permet, n’hésitez pas à louer une des deux chambres royales : 340 m2 dignes des mille et une nuits !

Golf de Mazagan

Huit restaurants ou bars satisferont vos envies – mention spéciale au Morjana où une vraie « dada » fait une cuisine gouteuse et riche – et le night-club comblera, la nuit venue, vos passions cachées.
Mais une grand « plus » de Mazagan est le vaste espace consacré à la forme et au corps dans un grand bâtiment discrètement imaginé entre l’hôtel lui-même et la piscine, au milieu des palmiers et des orangers. Il faut essayer  le gommage au savon noir et le massage à l’huile d’argan. Choisissez une des 19 cabines qui possède une terrasse donnant sur le golf et la mer… Hamman et salle de repos face aux éléments complètent une cure de dépaysement rêvée toute l’année.

Le tourisme enfin

La région mérite aussi une escapade de découvertes : signalons d’abord aux golfeurs, qu’un autre beau parcours, totalement différent, a été dessiné par Cabell Robinson au milieu des eucalyptus, à seulement trois minutes de l’hôtel près d’un hôtel Pullman.
Le pays possède des ports fortifiés, des villages de pêcheurs, des haras, des plages superbes, des merveilles à découvrir dans un Maroc différent.
El Jadida est un ancien port portugais du XVIe siècle inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, autrefois appelé Mazagan, devenu aujourd’hui El Jadida (la nouvelle). 
Une médina entourée de remparts, parfaitement conservée, que l’on parcourt à pied sur le chemin de ronde, dans le dédale des ruelles, au hasard des marchés, sans oublier de visiter l’antique citerne immergée, où Orson Welles tourna une scène d’Othello en 1952. À ne pas manquer : le souk, ouvert tous les jours.

P1110439

Azemmour : à 17 km d’El Jadida, dressée sur la falaise au bord du plus long fleuve du Maroc : l’Oum Rbia, une ville blanche fortifiée, aux portes bleues et aux ruelles voûtées, mi-portugaise, mi-berbère, dont le joli nom signifie « le rameau d’olivier ».

Informations : www.mazaganbeachresort.com
À noter que Directours, AFAT Voyages et Voyages Gallia ont des forfaits tout compris attractifs. 

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *