Spieth remporte le 79e Masters et « veut se confronter à Rory McIlroy »

Par le 13 avril 2015
email
Print Friendly and PDF

-c- AP Jordan Spieth Green Jacket Masters

Parfait dans sa gestion de l’évènement Jordan Spieth a remporté (presque) sans trembler ce 79e Masters. Le jeune Texan de 21 ans pointe aujourd’hui à la 2e place mondiale et pense bien aller titiller Rory McIlroy « très prochainement ».

Le Bubba Watson de cette année c’est lui. Dauphin malheureux de l’édition 2014, Jordan Spieth est revenu à Augusta avec une rage assumée cette année.

« J’avais faim. Pas seulement à cause du Masters de l’année dernière mais de la semaine dernière où j’ai perdu en playoff ».

Le nouveau n°2 sort en effet d’un mois de golf qui lui aura vu remporter le Masters, le Valspar Championship et cumuler deux autres places de 2e.

Souriant, blagueur mais terriblement ambitieux, Spieth ne cache son envie « de devenir le n°1 et de se confronter très bientôt avec Rory McIlroy (….) Je ne driverai jamais aussi loin que lui mais je me débrouillerai ailleurs ».

« Ma victoire en Australie a été très importante »

Au vu des records qu’il a établi cette semaine, le jeune Texan se débrouille plutôt bien avec les clubs et avec son mental, qui lui a parfois fait défaut dans les moments clés par le passé. Raison pour laquelle il a notamment accumulé sept places de 2e dans sa carrière.

« J’ai parfois eu du mal en haut des leaderboards (…) ma victoire à l’Australian Open en novembre a été très importante. Etre capable de remporter un tournoi professionnel avec un champ de joueur de classe mondiale dont Rory m’a fait beaucoup de bien ».

La semaine suivante, le jeune prodige avait enchaîné avec une victoire au tournoi de Tiger Woods le World Challenge….avec 10 coups d’avance. Avec le recul, cette victoire était annonciatrice de la capacité du Texan à assommer les meilleurs joueurs du monde.

« Le putt du 16 a été crucial »

Loin d’assommer ce dernier tour, Jordan Spieth a parfaitement su gérer la pression exercée par un très bon Justin Rose, son partenaire en dernière partie.

« Mon but au départ était d’arriver à terminer à -20. Puis je me suis mis en mode match-play face à Justin. Avec Michael (son cadet), on a  trouvé plein de petits challenges qui m’ont permis de rester dans l’instant présent (…) Ca n’est qu’au 16 où j’ai réalisé qu’il fallait que je rentre ce putt pour sauver mon par alors que Justin avait lui un putt pour birdie. Ce putt a été crucial, le plus important de toute ma vie ».

Sur le dernier par 3 les deux hommes feront finalement le par. Au cours d’une journée où l’écart a oscillé entre trois et six coups d’avance pour Spieth, jamais le joueur de Dallas n’a semblé perdre pied.

S’il avait eu dans sa partie un Rory McIlroy (66 ce dimanche), cela aurait peut-être été différent. Peut-être à l’US Open mi-juin ou mieux à Saint-Andrews ?

« Oui peut-être que je serais en course pour la 3e manche de mon Grand Slam. Après tout pour gagner les quatre, il faut commencer par en gagner un non ? ».

Une phrase lâchée sur le ton de la blague qui en dit long sur l’ambition de ce jeune phénomène dont l’humilité n’a d’égal que le talent.

Leaderboard Masters 2015

 

Une semaine de records :

– Vainqueur à -18, score le plus bas dans un Masters à égalité avec Tiger Woods en 1997)
– Plus grand nombre de birdies durant le tournoi avec 28 (Précédent record Phil Mickelson en 2001 avec 25 birdies)
– 5e joueur à être en tête du Masters du début à la fin (Craig Wood en 1941, Arnold Palmer en 1960, Jack Nicklaus en 1972 et Raymond Floyd en 1976)
– 1er joueur à atteindre -19 au Masters après son birdie au 15
– Score le plus bas après 2 tours (-14) et après 3 tours (-16)
– 2e plus jeune vainqueur du Masters à 21 ans 8 mois et 17 jours (Tiger Woods avait 21 ans 3 mois et 14 jours, Masters 1997)
– 2e score le plus bas tous Majeurs confondus (1er Tiger Woods à -19 lors de l’US Open 2000)

(Credits Photo : AP)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *