US Open – Ce qu’il faut retenir du 4e tour

Par le 22 juin 2015
email
Print Friendly and PDF

-c- getty Alexander Levy

Coups de coeur, coups de gueule, stats, tout ce qu’il faut retenir du dernier tour de ce 115e US Open

Les records de Jordan Spieth (21 ans) :

–          + jeune vainqueur de l’US Open depuis Bobby Jones (1923)

–          + jeune double vainqueur de Majeur depuis Gene Sarrazen (1922)

–          6e joueur de l’histoire à faire le doublé Masters – US Open la même année après Tiger Woods, Arnold Palmer, Ben Hogan et Craig Wood

Dustin le maudit Après ses échecs cuisant en 2010 (US Open et USPGA) puis en 2011 (Open Britannique). Dustin Johnson a une nouvelle fois laissé un Majeur qui lui a tendu les bras à deux reprises ce dimanche.

1)      Seul leader après 2 birdies au 2 et au 8, il va ensuite démarrer son retour par 3 bogeys et un 3-putts sur un par 4 driveable.

2)      Remis en selle par un double bogey de Spieth au 17, Dustin prend 3-putts à 4 mètres

A 31 ans, ce 9e Top 10 en Majeur est celui qui aura certainement le plus de mal à passer.

Alexander Lévy « hystérique » :

Au micro de Golf+, le seul français à avoir passé le cut s’est dit « hystérique d’avoir encore donné autant de points au parcours avec des erreurs de débutants ».

27e au final avec une carte de +3 ce dimanche, le Français peste notamment contre son entame de parcours qui l’aura vu enchaîné 3 bogeys et un double sur ses six premiers trous. 12e après les deux premiers tours, le Varois pourra longtemps regretter sa gestion des 9 premiers trous de Chambers Bay (+9 sur le week-end).

En négociant avec moins de fracas cette partie du parcours, Alex aurait certainement pu s’offrir un Top 10 pour son 1er US Open.

En plus « de sortir avec beaucoup de choses positives de cette semaine », le Français (63e mondial) va très certainement se rapprocher d’un Top 50 mondial après lequel il court depuis la fin d’année dernière.

….Jason Day, héroïque : Jason Day qui s’écroule sur le 18 vendredi car pris de vertiges. Cela restera sans doute comme une des images fortes de ce 115e US Open. Visiblement pas complètement remis par ces syndromes qu’il traîne depuis 2010, Day a tout de même rentré des cartes de 68 et 74 ce week-end. A 27 ans, l’Australien montre une nouvelle fois que les grands-rendez-vous le transcende puisqu’il signe là son 8e Top 10 en Majeur, le 3e de suite à l’US Open.

La « remontada » de Louis Oosthuizen : Auteur d’un 77 lors du 1er tour. Louis Oosthuizen  est passé à un coup du playoff. Avec un score de -11 sur les trois tours suivant, le Sud-Africain pourra longtemps regretter cette entame galère qu’il avait partagée avec Tiger Woods (+10) et Rickie Fowler (+11).

Une performance qui le place en position d’outsider n°1 pour la victoire à St.Andrews le mois prochain pour l’Open Britannique. Titre qu’il avait conquis sur ce même parcours en 2010.

Encore un sursaut tardif pour Rory McIlroy : Au Masters, Rory McIlroy avait également terminé sa semaine par un 66 (4e). Ce dimanche, il aurait pu faire mieux que ce score avec un final mieux géré. Rory pourra longtemps regretter son score de +5 sur les trous 15 à 18 cette semaine. 5 coups, soit justement l’écart qui le sépare au final du vainqueur.

Adam Scott retrouve Steve Williams….et le sourire : Auteur de la meilleure carte de la semaine (64), l’Australien « estime que cette journée va lui faire beaucoup de bien pour le reste de son année ». Une saison qui jusque-là n’avait été égayée que par sa 4e place au WGC Cadillac Championship. Le fait d’avoir retrouvé Steve Williams n’est sûrement pas étranger à ce sursaut. L’ex-cadet de Tiger Woods l’accompagnera au moins jusqu’à l’USPGA mi-août.

Avec 16 cuts passés consécutifs en Majeur, l’Australien de 34 ans est le meilleur joueur en Majeur de l’après Woods. Depuis son dernier faux-pas lors de l’US Open 2011, l’ex n°1 mondial totalise 9 Top 10 sur ces grands rendez-vous. Celui qui reste sur 3 Top 10 au British fera lui aussi figure d’épouvantail à St. Andrews (27e en 2010).

Chambers Bay, une polémique inutile : En exagérant le trait on peut même parler de coup de com’ réussi de la part de Mike Davis, le patron de l’USGA. « Des greens brocolis » pour Henrik Stenson « du chou-fleur » pour Rory McIlroy « un trou 18 idiot » pour Jordan Spieth (faudrait lui reposer la question..). En cette période de ramadan, la salle de presse de Chambers Bay avait des faux-airs de Mur des Lamentations cette semaine.

Même le grand Gary Player s’est lâché samedi : « c’est le pire tournoi que j’ai vu dans ma vie (…) il faudrait qu’on engage un détective privé pour savoir si les joueurs disent la vérité à propos de leur ressenti sur le parcours ». C’est vrai tient, allons demander à Louis Oosthuizen ce qu’il pense du parcours après avoir joué 29 sur le retour dimanche…

Gary Player n’a peut-être pas supporté que ce parcours soit dessiné par Robert Trent Jones et non par lui. Après avoir également égratigné l’architecte du parcours (« qu’est-ce qu’il lui est passé par la tête ? »), le chevalier noir pourra pointer sa lance sur tous les grands joueurs qui composent le Top 10 de ce parcours….et il aura beaucoup de travail.

Au même titre que le mini-parcours machiavélique de Merion en 2013 ou que le « non-rough » de Pinehurst l’an dernier, ce parcours de Chambers Bay aura fait un buzz incroyable pour finalement couronné le meilleur joueur du moment. Hormis peut-être pour les spectateurs présents sur place, le choix de Chambers Bay est un coup de maître dans la lignée des précédents US Open.

Cameron Smith, quelle découverte !! : Le jeune Australien de 21 ans termine 3e et meilleur amateur du tournoi. Avec des scores de 70-70-69-68, Smith est le seul joueur de la semaine à n’avoir rendu aucune carte au-dessus du par. Celui qui est désormais qualifié pour le Masters 2016 s’est même payé le luxe d’une sortie en grande pompe avec un quasi-albatros sur le 18.

A lire également : Spieth repetita

 

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *