US Open – Spieth repetita !!

Par le 22 juin 2015
email
Print Friendly and PDF

-c- Jordan SPieth GettyScénario incroyable dans ce 115e US Open avec la victoire de Jordan Spieth et surtout le gros raté de Dustin Johnson qui prive le public d’un lundi de playoff. Un lundi que les amoureux de golf passeront à égrener les records que le Texan de 21 ans est en train de battre.

Jordan Spieth, Dustin Johnson, Branden Grace et Jason Day.

Des quatre co-leaders au départ, seul l’Australien n’a jamais semblé en mesure de remporter la victoire.

Largement diminué par des vertiges, Jason Day restera comme le « vainqueur moral » de cette semaine d’US Open qui aura encore une fois déchaînée les passions.

Le tour de force de Mike Davis

Le tracé de Chambers Bay y est pour beaucoup bien sûr. Un parcours « vulnérable » comme jamais cette semaine avec plus tôt dans ce 4e tour de nombreux scores dans les 60.

Parmi eux, on retiendra, le 64 d’Adam Scott (5e), le 66 de Charl Schwartzel (7e) et le 66 de Rory McIlroy (9e et qui conserve malgré tout sa place de n°1 mondial).

Trois vainqueurs de Majeurs, auteurs de meilleures cartes du jour, comme quoi ce parcours soi-disant fantaisiste et non télégénique n’a au final rien d’une lotterie. Il n’y a qu’à voir le Top 10 !!

Mike Davis, patron de l’USGA, a donc réussi la performance de faire le buzz avec un tracé à la fois original ET qui récompense les meilleurs joueurs du monde. Qu’il soit détesté pour ça par les joueurs ayant raté leur semaine est une preuve supplémentaire qu’il a bien fait son boulot.

Spieth fébrile…Dustin maudit

Plus grand sujet de discussion cette semaine, ce sont les greens qui ont décidé du sort de ce 115e US Open.

Leader sur l’aller, grâce à deux birdies au 2 et au 8, Dustin Johnson a été complètement lâché par son putter sur les 9 derniers trous. Un retour qu’il n’aimait déjà pas beaucoup (+2 sur les trois premiers tours).

Bien poussé par un Branden Grace très consistant, Jordan Spieth a lui fait le travail avec deux birdies dont un putt de 8 mètres sur le 16 pour -6 et trois coups d’avance.

Sur ce même trou 16, le Sud-Africain envoie sa balle hors-limite. Une erreur qui lui coûtera la victoire.

Pêché de jeunesse ? Décompression ? Il y a sans doute eu un peu des deux chez Jordan Spieth, qui parré de trois coups d’avance, lâche complètement sa mise en jeu sur le par 3 du 17.

Une faute qui a pour conséquence de remettre dans la course Dustin Johnson.

Dustin le maudit !

Grâce en effet à un birdie au 17, le Californien aborde le par 5 « driveable » du 18 à égalité avec Spieth qui se trouve dans la partie qui le précède.

Sur ce trou, Spieth rate de peu l’eagle. Raté le mot est faible pour qualifier la gestion de ce trou par son adversaire direct.

Après un jeu du tee au green monumental sur ce trou, Dustin prend en effet 3-putts à 4 mètres du trou pour s’incliner d’un coup face à Spieth. Pebble Beach 2010 ? ? Whistling Straits 2010 ? Royal St. Georges 2011 ?

De tous les scénarios, celui de cet US Open est sans doute le plus dur à avaler. Celui qui fêtera ses 31 ans ce lundi est tout doucement en train de se construire une solide étiquette de maudit en Majeur. Espérons pour lui qu’il emprunte une trajectoire à la Phil Mickelson plus qu’à la Sergio Garcia ou Lee Westwood.

Jordan Spieth un peu plus dans l’histoire

Au contraire et bien que montrant plus de nervosité que Dustin, Jordan Spieth en est à 2 victoires et 5 « défaites » en position de leader au départ du dernier tour. Ses deux victoires ? Masters 2015 et US Open 2015. A 21 ans, le n°2 mondial parvient donc finalement à mieux surmonter la pression inhérente aux plus grands rendez-vous.

Le Texan, 22 ans le mois prochain, devient ainsi le premier joueur depuis Tiger Woods à remporter le Masters et l’US Open la même année. Un exploit que seuls Woods, Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Ben Hogan et Craig Wood avaient accompli avant lui.

Vu la densité du golf actuel, le mot historique n’a donc rien de trop pour qualifier cette première partie de saison de Jordan Spieth.

La passe de 3 à St.Andrews ? Réponse du 16 au 19 juillet. Un rendez-vous que Rory McIlroy va sûrement préparer avec encore plus de soin.

LEADERBOARD 115e US Open

A lire également : US Open – Ce qu’il faut retenir de ce 4e Tour

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *