Jusqu’où ira la dégringolade ?

Par le 15 décembre 2009
email
Print Friendly and PDF

Alors qu’il a façonné au fil des ans une image en apparence irréprochable servie par son excellence sur les parcours de golf, Tiger Woods, quelques jours après avoir entériné son hégémonie historique en franchissant la barre du milliard de dollars de gains, n’en finit plus de s’engluer dans son scandale de moeurs…

« Victime » d’un étrange accident qui a mis le feu aux poudres – le mois dernier, il avait encastré son 4×4 dans un arbre devant chez lui, semble-t-il poursuivi par les coups de club de golf de son épouse Elin Nordegren – et provoqué la révélation de ses très nombreuses incartades adultérines, cet valeur phare du marketing sportif est en train de tout perdre.

Tiger Woods vient d’annoncer, passant aux aveux, la mise en suspens de sa carrière pour une durée indéterminée, afin de se consacrer au sauvetage de son mariage et de sa famille – si tant est que cela soit possible… -, et de nombreux sponsors, en toute logique, se désengagent de leurs partenariats : si l’absence à venir de Tiger de la scène sportive est une raison valable à ce retrait, sa moralité avérée douteuse en est une encore plus puissante.

Ainsi, après le désistement de partenaires commerciaux majeurs tels que Gillette, ATT ou Gatorade (qui a diplomatiquement indiqué que le contrat du sportif arrivait à expiration et ne devait pas être renouvelé…), c’est au tour de la société de conseil Accenture de quitter le navire en flammes (voire déjà calciné). « Au cours des six dernières années, Accenture et Tiger Woods ont eu un accord de partenariat très efficace et ses exploits sur les terrains de golf ont été une bonne métaphore pour le succès commercial dans les publicités d’Accenture. Mais, vu les circonstances des deux dernières semaines, après examen minutieux et analyse, la groupe a déterminé qu’il n’était plus le bon représentant pour sa publicité », a fait savoir la firme. « We know what it takes to be a Tiger », vantait-elle : de toute évidence, elle ne savait pas tout…

La cote de star bankable du champion est en chute libre, sa cote de popularité fond comme neige au soleil au rythme où affluent de nouvelles maîtresses… et cela ne va pas s’arranger, avec les dernières révélations sordides en date qui ajoutent au scandale : une entremetteuse s’est en effet exprimée sur Fox News, détaillant les services qu’elle a rendus (vendus) à Woods. Madam Michelle Braun a affirmé, preuves à l’appui (transferts d’argent, enregistrements téléphoniques) avoir présenté, en près de deux ans, une « douzaine de filles » à Tiger Woods, dont elle indique qu’il privilégiait un « certain type de fille, du genre la jolie fille d’à côté, âgée de moins de 25 ans », et qu’il était prêt à payer des sommes mirobolantes (de 25 000 à 60 000 dollars) pour ces week-ends d’escapades sexuelles extra-conjugales. Circonstance aggravante, la maquerelle a ajouté que Woods raffolait des parties fines à plusieurs et… « n’aimait pas utiliser de capotes ». Un témoignage à charge, même pour qui voudrait le prendre avec des pincettes (Madam Michelle Braun ne serait pas la première à vouloir se faire un peu de pub en tirant sur l’ambulance – voire le corbillard)…

Voilà qui ne risque pas d’aider Tiger Woods dans sa tentative déséspérée de sauver ce qui peut l’être de sa famille… Le tabloïd News of the world, dont les informations sont toutefois à considérer avec beaucoup de prudence, indiquait le week-end dernier que Elin Nordegren, la sublime épouse bafouée de l’as du golf et mère de leurs deux enfants (Sam, 2 ans, et Charlie, 10 mois), attendait d’avoir passé les fêtes de fin d’année en famille en Suède pour demander le divorce…

A propos de Olivier DOAN

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.