Bay Hill – 2e Tour : Tiger Woods leader !!

Par le 24 mars 2012
email
Print Friendly and PDF

Ca fait trente mois qu’on n’a pas vu ça : Tiger Woods, leader d’un tournoi sur le PGA Tour avant le week-end. Grâce à un superbe 65 plein de maîtrise, l’Américain s’empare de la tête à égalité avec Charlie Wi à -10. Les deux hommes possèdent un coup d’avance sur un duo composé de Jason Dufner et de Graeme McDowell.

 

Du grand Tiger

 

Impeccable fer en mains, Woods ne rate qu’un green et fait birdie sur tous les par 5 de ce parcours de Bay Hill, parcours sur lequel il s’est déjà imposé à six reprises : “Il y a beaucoup de très bonnes choses aujourd’hui. Il y a quelques endroits sur le PGA Tour où je me sens à l’aise et Bay Hill en fait bien sûr partie. J’ai l’impression de savoir exactement comment jouer ce parcours, mais il reste trente-six trous, la route est encore longue ». Une bonne impression confirmée par son partenaire du jour Ernie Els : « Aujourd’hui, il était très chaud, c’est le même Tiger que j’ai vu joué 62 au Honda Classic, vraiment super en forme ».

 

C’est donc en compagnie de Charlie Wi que Woods partagera la dernière partie ce samedi. Les deux hommes, qui ont grandi ensemble dans le sud de la Californie, s’affrontent depuis les catégories Junior. Le Sud-Coréen doit sa place de leader à un superbe finish ce vendredi avec quatre birdies sur ses six derniers trous dont un putt de huit mètres pour conclure.

 

G-Mac s’est reconnecté

 

La meilleure carte de cette deuxième journée est à mettre à l’actif de Graeme McDowell. Le Nord-Irlandais finit eagle-par-birdie pour rendre une carte de 63. Il y an, le vainqueur de l’US Open 2010 ratait le cut de ce tournoi en rendant une carte de 80 : « L’année dernière, j’ai eu cinq mois horribles. Je répondais à beaucoup de sollicitations et du coup je me préparais beaucoup moins bien. Parfois je me rappelle avoir eu des départs à 8 heures et être encore au practice à 7h30 en train de chercher mon swing. Durant cette période on apprend beaucoup plus de choses sur soi-même que lorsque on rend une carte de 63 à Bay Hill ». Son cut raté au British, « le point bas de (son) année 2011 » a agi comme un déclic et a, selon ses dires, remis le golf au centre de ses préoccupations.

On ne sait pas en revanche quand s’est produit le déclic de Jason Dufner, mais en tout cas une chose est sûre, l’Américain est un des joueurs les plus en forme de ce Florida Swing. Leader après deux tours la semaine dernière à Innisbrook, Dufner est le premier à rejoindre les 10 sous le par avant de partir à la faute sur le par 5 du 6. « J’ai l’impression qu’en ce moment, je peux jouer -5, -6 assez facilement, et si mon putter est chaud, alors je peux descendre encore plus bas » déclare le patibulaire Américain, 3e à un coup du duo Woods-Wi. « Les deux-trois dernières semaines, j’étais dans la course, tout ça engendre pas mal de stress ». Le stress, peut-être le facteur qui explique qu’aujourd’hui, ce joueur d’évidence très talentueux n’a toujours pas remporté la moindre victoire sur le PGA Tour.

 

Justin Rose encore là

 

Pas de stress en revanche du côté de Justin Rose, qui enchaine les semaines en haut des leaderboards. Victorieux il y a deux semaines à Doral, le 8e joueur mondial enchaîne une deuxième carte de 69 pour se placer seul à la 5e place à -6. En pleine confiance, l’Anglais croit fermement en ses chances, malgré ses quatre coups de retard sur les hommes de tête : « Cette semaine je tape très bien la balle et mon putter n’est pas encore chaud, quand il le sera, je pourrai aller encore plus bas (…) Quatre coups de retard, ce n’est rien ici, il y a beaucoup d’eau et beaucoup d’endroits où vous pouvez partir à la faute ». Justin Rose sait de quoi il parle, 30e avant le moving day ici même l’année dernière, il avait fini à la 3e place grâce à un 31 sur les neuf derniers trous.

Tiger Woods ne devra pas seulement se méfier du Britannique ce week-end. Ce 2e tour a en effet fait sortir du bois quelques très jolis noms du PGA Tour. Derrière Rose, six joueurs sont à -5 dont cinq qui savent gagner sur le PGA Tour : Sergio Garcia, Bubba Watson, Zach Johnson, Webb Simpson et…Vijay Singh, le fidjien de 49 ans « simplement heureux de ne pas être blessé cette semaine ».

Autant de joueurs qui peuvent empêcher Woods de glaner son premier succès depuis le BMW Championship 2009. Il faut remonter à l’Australia Open en fin d’année dernière pour trouver trace d’un Tiger en tête après 36 trous, il avait fini 3e. Même résultat au mois de janvier à Abu Dhabi alors qu’il occupait la tête après 54 trous avec Robert Rock, le futur vainqueur. Le Tiger 3.0 aurait-il perdu son instinct de tueur ? Réponse ce week-end.

(Credits Photo : ©Phelan M. Ebenhack-AP )

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

 

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.