BIlly Horschel, roi des rois

Par le 16 septembre 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- Getty Billy Horschel

Ultra-dominateur dans ces 8e Playoffs de la FedEx Cup, Billy Horschel a conclu de fort belle manière cette saison 2013-2014 en remportant le Tour Championship et donc la FedEx Cup. Emoussé Rory McIlroy n’a jamais fait tremblé l’Américain.

Chasser le naturel il revient au galop.

Joueur expressif ayant du mal à se contenir, Billy Horschel a pourtant fait preuve d’un sang-froid incroyable pour devenir à 27 ans le plus jeune vainqueur de la FedExCup.

Sans son coup de fer 6 gratté sur le 72e trou au Deutsche Bank Championship, le Floridien aurait même pu remporter les trois dernières étapes de ses playoffs, du jamais vu !

Celui qui, il y a un mois ne comptait qu’une seule victoire sur le PGA Tour, reste sur une série incroyable de 12 cartes de suite dans les 60 dans ces playoffs battant notamment les 11 de Tiger Woods.

Un gain de 445$ par minute

En plus de ce record, il y a bien sûr les dollars qui vont pleuvoir sur la famille Horschel sur le point de s’agrandir.

Outre les 10 millions de dollars promis au vainqueur de la FedEx Cup, ce sont quelques 13,5m$ que le joueur a amassé ces trois dernières semaines (il avait raté le cut au Barclays).

Les comptes donnent le vertige, cela fait un gain de 445$ par minute (même quand il dort !).

Ce triomphe, personne n’a pu le contester. Justin Rose partait de trop loin, Rickie Fowler et Rory McIlroy ont, eux, noyé une partie de leurs espoirs sur le par 3 du trou n°6 (balle dans l’eau).

Le plus sérieux rival ? Devinez qui ? Jim Furyk !

Co-leader a deux reprises, le « vétéran » américain (44 ans) a très bien démarré son dernier tour (-3 sur l’aller).

Son incapacité a rentré les putts cruciaux sur le retour l’a finalement renvoyé à sa place de dauphin, la quatrième cette année. (11 Top 10 en 21 tournois tout de même).

Une régularité d’autant plus méritoire que les joueurs ayant réussi à maintenir un haut niveau de performance tout au long de l’année ne sont pas légion (voir le calendrier en question).

Au final cette saison, marquée par l’absence au palmarès de Tiger Woods et Phil Mickelson (une première depuis 1992), restera comme celle de Billy Horschel, Martin Kaymer et bien sûr Rory McIlroy.

Pour Horschel, le plus dur commence. En effet, en plus de regarder la Ryder Cup depuis son canapé, Billy va devoir faire face à la malédiction qui frappe les vainqueurs de la FedEx Cup.*

Un défi de plus pour le nouveau 14e joueur mondial.

LEADERBOARD TOUR CHAMPIONSHIP

*Hormis Woods, aucun joueur n’a réussi à remporter de Majeur après le gain de la FedEx Cup. Pire, seul Snedeker, a réussi a se qualifier pour East Lake l’année suivant son titre.

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.