BMW CHampionship : Distances de fou au programme !

Par le 4 septembre 2014
email
Print Friendly and PDF

Rory McIlroy Drive

Le légendaire parcours de Cherry Hills accueille cette semaine le BMW Championship. Ce parcours situé en altitude promet de rajouter pas mal de piquant à cette 3e étape des Playoffs de la FedEx Cup.

« Aujourd’hui, j’ai frappé un bois 3 à 340 mètres ».

Certes la phrase est de Rory McIlroy, il n’en reste pas moins que les 70 joueurs qualifiés devront rajoutés 10 à 15% à la distance de leurs coups. Le parcours de Cherry Hills dans le Colorado se trouvant à 1640 mètres d’altitude (l’air y est moins dense donc plus de distance).

Mais n’allez pas croire que ce BMW Championship va se résumer à un concours de drive. Le parcours de la banlieue de Denver alterne trous courts et trous beaucoup plus longs mais surtout valorise les joueurs qui sauront se placer sur les fairways. Un contexte similaire à celui de Merion lors de l’US Open 2013.

Un parcours chargé d’histoire

Si Merion est connu pour être le théâtre de la victoire de Ben Hogan en 1950, Cherry Hills est lui un lieu de pèlerinage obligatoire pour les admirateurs d’Arnold Palmer.

Lors de l’US Open 1960, le « King » avait en effet remonté sept coups de retard le dimanche pour remporter son premier et dernier US Open. Un record qui tient toujours.

Clin d’œil de l’histoire, son dauphin lors de cet US Open était un jeune amateur américain du nom de Jack Nicklaus.

Même si le prestige n’est pas le même cette semaine, il n’en reste pas moins que cette visite au Cherry Hills CC va permettre de garder les 30 meilleurs joueurs de la saison…et donc d’en éliminer 40.

Stenson et Mickelson en danger

Pour l’heure des joueurs comme Ernie Els (44e), Graeme McDowell (53e), Henrik Stenson (55e) et Phil Mickelson (66e) ne sont pas dans les clous.

Tous ces joueurs ont besoin au minimum d’une 4e place cette semaine pour gagner leur place au Tour Championship la semaine prochaine.

Depuis la création des Playoffs de la FedEx Cup en 2007, seuls 18 joueurs ont réussi à intégrer le Top 30 au « dernier essai ». C’est dire la tâche qui attend ces têtes d’affiche.

Les raisons d’espérer existent cependant. G-Mac et Els sont plutôt en forme, Stenson l’est un peu moins mais reste sur un 65 ce lundi au TPC Boston. Le Suédois qui aimerait ne pas poursuivre la malédiction qui veut que le vainqueur des 10 millions de dollars soit absent du Tour Championship l’année suivante. Jusqu’à présent le seul à avoir vaincu cette poisse est Brandt Snedeker l’an dernier.

Pour Lefty c’est plus compliqué bien que ce parcours lui rappelle des bons souvenirs avec sa victoire lors de l’US Amateur en 1990. Il le dit lui-même « il n’est pas très inspiré en ce moment ». Un manque de feeling qui pourrait le conduire à être absent à East Lake pour la 1ère fois de sa carrière. Stricker étant lui aussi éliminé, Hunter Mahan reste virtuellement le seul joueur du PGA Tour à avoir disputé tous les playoffs jusqu’au bout. Mieux, il n’a raté aucun des 31 tournois !!

Choisi pour la Ryder par Tom Watson, l’esprit libéré de Mahan pourrait d’ailleurs faire merveille sur un parcours comme celui-ci.

A surveiller également Justin Rose et Sergio Garcia qui font leur retour après avoir fait l’impasse sur le Deustche Bank la semaine passée.

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.