Bubba Watson s’impose au Travelers…et encore en playoff

Par le 29 juin 2015
email
Print Friendly and PDF

-c- AFP Bubba Travelers Trophy 2015

En venant à bout de Paul Casey en playoff, Bubba Watson remporte ce Travelers Championship pour la deuxième fois. Sa deuxième victoire dans cette épreuve est également sa deuxième de la saison. Une période faste qui permet au fantasque gaucher de pointer au 3e rang mondial.

Roi des effets, roi de la créativité…roi du playoff. Les titres honorifiques pleuvent sur la tête de Bubba Watson.

En tête depuis le 1er tour, le Floridien a en effet dû s’astreindre à deux trous de prolongation face à Paul Casey pour remporter ce Travelers Championship. Une deuxième victoire sur ce TPC River Highlands après 2010, pour ce qui était alors sa première victoire sur le PGA Tour.

Depuis le double vainqueur a considérablement muscler son jeu, notamment autour et sur les greens avec notamment un 67/69 à moins de trois mètres cette semaine.

157e « meilleur putter » sur le Tour en 2012, 118e en 2013, 110e en 2014 et…..18e en 2015. Voilà comment on passe du statut de joueur fantasque à celui de joueur redouté par tous.

8 victoire sur le PGA Tour….dont 5 en playoffs

Outre sa capacité nouvelle à rentrer les putts, Bubba nous scotche toujours par sa capacité à sortir les coups qu’il faut quand il faut…et ce malgré l’émotivité qui le caractérise.

En plus de son hook incroyable pour gagner son premier Masters en 2012, Bubba a, depuis 2010, remporté quatre autres playoffs. C’est trois de mieux que la concurrence la plus proche.

Seule défaite dans cet exercice, Whisthling Straits en 2010 lors du PGA Championship. Ironie du sort, l’USPGA reviendra sur ce tracé mi-août. Peut-être l’occasion pour le joueur de 36 ans d’étrenner son nouveau statut.

Meilleur joueur en activité après McIlroy et Spieth ?

En effet, gagner huit fois sur le PGA Tour dont deux Majeurs n’est pas donné à tout le monde. Seul McIlroy fait mieux avec onze victoires dont quatre Majeurs. Tiger Woods a lui aussi gagné huit fois ces cinq dernières années sans pour autant transformer l’essai dans les étapes du Grand Chalem.

A 36 ans, l’homme de Bagdad n’a jamais semblé autant en maîtrise. Au vu du niveau de jeu affiché par Jordan Spieth et Rory McIlroy cette année, cette 3e place mondiale en dit long sur le chemin parcouru par le joueur.

« Au début de ma carrière, mon objectif était d’atteindre le nombre à deux chiffres en termes de victoires sur le Tour, il m’en manque deux. Réussir à gagner dix fois sur le PGA Tour, à l’heure actuelle et vu comment les nouveaux joueurs sont préparés, c’est quelque chose de colossal ».

Seule ombre au tableau, son irrégularité voire même son indigence en Majeurs en dehors d’Augusta (2 Top 10 depuis 2004).

Reste à savoir si le nouveau Bubba saura soigner son allergie à l’Europe lors du prochain Open Britannique. Epreuve sur laquelle, il n’a jamais fait mieux qu’une 23e place (2012).

Un British où l’on retrouvera d’ailleurs Luke Donald. L’ancien n°1 mondial a en effet arraché sa qualification grâce à sa 7e place.

LEADERBOARD TRAVELERS CHAMPIONSHIP

 

(Credits Photo : AFP)

 

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.