Byron Nelson : Dufner again !!

Par le 21 mai 2012
email
Print Friendly and PDF

Première victoire sur le PGA Tour, mariage, deuxième victoire sur le PGA Tour. Voilà à quoi ressemble le dernier mois de Jason Dufner. Alors qu’il avait dû attendre 163 tournois sur le circuit US pour connaître le succès, le joueur américain de 35 ans victorieux il y a trois semaines à la Nouvelle-Orléans remporte cette fois-ci le Byron Nelson Championship. Sa marque de fabrique : Un calme à toute épreuve.

 

Un putt de sept mètres sur le 18. A cette distance, 10% de chances de le rentrer d’après les « stats ». Ajoutez-y la tension d’un putt pour la victoire, le regard d’un Dicky Pride qui attend de vous dévorer en playoff…non rien n’y fait Jason Dufner s’exécute, neuvième birdie sur ce trou de la journée mais surtout une carte finale de 67 (-3) qui lui permet de terminer la semaine à -11 et remporter son deuxième tournoi en trois semaines.

 

Jusqu’à six joueurs en tête

 

Alors même si ce Byron Nelson ne rassemblait pas le champ le plus attrayant de l’année, le suspense de dimanche a lui été à la hauteur. Dicky Pride, Jonas Blixt, Marc Leishman, J.J Henry, Joe Durant et Jason Dufner, tous se sont retrouvés en tête sur le neuf de retour du tournoi texan.

Le plus dangereux tout d’abord Dicky Pride. Sans succès depuis sa première victoire en 1994, l’Américain peut être fier de son dernier tour. Birdies 15, 16, 17 pour finir et un par sauvé sur le 18 malgré un tee shot dans l’eau. Il se voyait sûrement déjà en playoff avant que Dufner ne rentre le même putt que lui quelques instants plus tôt sur le 18, 2e place à -10 pour lui au final.

Le plus fougueux Joe Durant. Le joueur Américain de 47 ans a fait feu de tout bois le week-end avec deux cartes de 65. Un sens de l’attaque magnifique à l’image de son aller dimanche ponctué de deux bogeys, trois birdies et d’un eagle. Pas mal pour un joueur qui n’avait joué que deux cartes dans les 60 depuis le début de l’année et qui surtout n’a pas gagné sur le PGA Tour depuis 2006. Longtemps leader au club house à -9, il finit la semaine à égalité à la 3e place.

Les plus prometteurs (ou inexpérimentés c’est selon), Marc Leishman et Jonas Blixt. Respectivement rookie de l’année (2009) et rookie sur le PGA Tour, ces deux jeunes joueurs de 28 ans sont partis à la faute sur le 17 alors qu’ils pouvaient entrevoir la victoire. Belle série pour le Suédois Blixt qui vient d’enchaîner 13e place à la Nouvelle-Orléans, 9e à Quail Hollow et donc une 3e place cette semaine à -9 en compagnie, entre autres de Marc Leishman.

Le plus « texan » enfin, J.J Henry. Tout avait bien démarré pour lui après un trou en 1 sur le 5 qui lui permettait de prendre la tête. Une place de leader qu’il abandonnera d’une manière tout aussi spectaculaire sur le 17 avec un double bogey dont un dernier putt d’un mètre qu’il va longtemps regretter. Termine sur une carte de 68 et une 3e place.

 

Jason Dufner en Ryder Cup

 

C’est donc de cette meute que Jason Dufner s’est extirpé. Ses armes ? Un jeu du tee au green décourageant de régularité (75% de fairways et 80% de greens touchés) et un putting qui s’améliore sous la pression du dimanche. Alors a-t-il vraiment tremblé lors de ce dernier tour ? Un poing inhabituellement levé après son putt victorieux milite pour le oui. On a même pu apercevoir pour première fois la couleur de ses dents juste avant d’enlacer Amanda sa femme à la sortie du 18.

Grâce à cette régularité et à ce calme, Jason Dufner devient le deuxième joueur de l’année à s’imposer deux fois sur le PGA Tour et passe même devant Hunter Mahan au classement FedEx. Ses deux récentes victoires ainsi que sa place de finaliste lors du dernier PGA Championship en font d’ores et déjà un joueur incontournable pour la prochaine Ryder Cup (au même titre que Nicolas Colsaerts ?)

Davis Love III emmènera surement avec lui Matt Kuchar et Phil Mickelson. Les deux joueurs ont une nouvelle fois répondu présent cette semaine même si Kooch’ a été plus discret ce week-end (70 et 72) et termine finalement 15e à -4. Mickelson de son côté a fait du Mickelson. Le Californien a enchaîné quatre birdies de suite à la fin de son aller et a fait se soulever le public acquis à sa cause. Un sens de l’attaque qui le fera dégoupiller lors des deux derniers trous qu’il conclura par deux bogeys. Pas friand des calculs d’épicier pour le prize money de la 2e place, Lefty se contentera des dollars de la 7e place pour le kérosène de son jet comme dirait Jean-Luc Mélanchon.

Vijay Singh de son côté n’a fait se soulever personne avec ces trois bogeys d’entrée. Le Fidjien, pourtant bien placé avant le dernier tour, fini 9e à -5, son premier Top 10 cette saison.

Jason Day, aurait lui aussi pu être un concurrent sérieux pour Dufner… si le tournoi s’était disputé sur les dix-sept premiers trous. C’est en effet peu dire que le finishing hole du TPC Four Seasons nouvelle mouture ne plaît guère à l’ancien vainqueur du Byron Nelson (2010) qui y cumule un score +5 sur la semaine. L’Australien, -5 au final, pourra longtemps ruminer ce blocage psychologique, lui qui enchaîne son 2e Top 10 en trois semaine.

(Credits photo : Getty Images)

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

 

A propos de Monsieurgolf