Colonial : Johnson, vainqueur-gaffeur

Par le 28 mai 2012
email
Print Friendly and PDF

Ca aurait pu être le gag de l’année. Quelques instants après son putt victorieux au Colonial, Zach Johnson est pénalisé de deux coups par les officiels pour avoir mal placé son marqueur sur le green. Heureusement pour lui,  son premier poursuivant Jason Dufner s’était noyé à deux reprises sur le retour et comptait trois coups de retard avant cette mésaventure. Après 2010, Zach Johnson remporte donc ce Crowne Plaza Invitational pour la deuxième fois et met fin à l’incroyable série de victoires de Jason Dufner.

Le par 70 du Colonial a dû mal à résister à Zach Johnson. Le vainqueur du Masters 2007 restait en effet sur 15 cartes de suite dans les 60 sur le parcours texan. Ce n’est donc pas une surprise de le voir revêtir cette horrible veste en tartan pour la deuxième fois de sa carrière. L’Américain de 36 ans n’avait pourtant pas la faveur des pronostics à l’entame du dernier tour. D’une part parce qu’il était 2e à un coup, mais surtout parce que l’homme qui le devançait, Jason Dufner, marche sur l’eau depuis un mois : « J’ai l’impression d’avoir mis à terre un lion aujourd’hui. Jason était vraiment au sommet de son jeu ces derniers temps ».

 

La machine Dufner se dérègle

 

Cette semaine les comparaisons sont allées bon train concernant Jason Dufner. Même swing que son idole Ben Hogan mais aussi même désamour du putting que l’Aigle. Au même titre que son légendaire compatriote en 1946, Dufner avait l’occasion de gagner à Dallas et au Colonial la même année, ce qui aurait été son troisième succès en mois. Aurait seulement car la belle mécanique du patibulaire Américain s’est enrayée de manière aussi spectaculaire qu’inattendue : « Aujourd’hui je n’y étais pas, j’ai vraiment mal joué, je n’arrivais pas à toucher les fairways ». On aurait plus imaginé Dufner craquant sur les greens que sur les tees de départ, il a finalement craqué sur les deux. 31 putts et 3/14 en fairways touchés alors qu’il restait sur un 30/42 avant le dernier tour. Mais ses escapades répétées dans la piégeuse Bermuda Grass du Colonial n’a fait que mettre au grand jour une certaine lassitude mentale. Preuve en est, ses deux voyages dans l’eau largement évitables au 9 et au 15, qui lui ont respectivement coûté un double et un triple bogey pour un score final de 74, soit une des pires cartes de la journée. Désormais 8e joueur mondial, il pourra se consoler en se disant qu’il devance désormais Tiger Woods de quelques points.

 

Zach Johnson en roue (trop ?) libre

 

De son côté Zach Johnson a été moins en verve que d’habitude sur ce parcours. Un relâchement naturel si l’on considère que le premier poursuivant du duo de tête pointait à sept coups de Johnson avant le dernier tour. L’étourderie dont il s’est rendu coupable sur le 18 traduit bien le relâchement qui guette un joueur dont l’avance est « trop » grande.
Alors même si ce dernier tour un peu fou nous laisse un sentiment bizarre, soulignons que c’est quand même la 8e victoire sur le PGA Tour pour ce joueur de 36 ans, sa première depuis son succès sur ce même parcours il y a deux ans. Joli retour au premier plan pour le vainqueur du Masters 2007 après ses 2e places à l’Heritage et au Players. Une belle saison 2012 qui lui vaut d’occuper la 3e place au classement FedEx derrière Hunter Mahan (2e) et Jason Dufner. Une série loin d’être anodine à deux semaines de l’US Open.

 

Le retour de Tommy « two gloves »

 

Alors si de l’autre côté de l’Atlantique, on a pu voir que certains prétendants au 2e Majeur de la saison sont prêts (Donald, Rose, Els…), la liste des outsiders prend forme également de l’autre côté de l’Atlantique. Outre Dufner et Johnson, Jim Furyk (4e à -6) et Rickie Fowler (5e à -5) se maintienne à un niveau de jeu intéressant. Sergio Garcia, 13e à -2 cette semaine, aurait pu rentrer dans cette catégorie, mais après son 12 au Doral, El Nino nous a encore gratifié d’un quadruple bogey vendredi qui laisse perplexe quant à son niveau de concentration. Autre joueur sur courant alternatif à avoir brillé cette semaine, Tommy Gainey, qui se classe 3e après son 67 du dernier tour. L’Américain au swing désherbant, réalise sa meilleur perf’ sur le PGA Tour cette année après une semaine dont il aura été le meilleur putter et le plus long au drive (318,5 yards de moyenne). On le reverra sans doute dans le Top 10 d’un tournoi « mineur » plus tard dans l’année.

Rendez-vous dès mercredi sur le blog pour suivre la présentation ainsi que les quatre tours du Memorial, un tournoi qui marque le retour aux affaires de Tiger Woods.

(Credit Photo : Halleran /Getty Images)

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

A propos de Monsieurgolf