Disparition de Jim Flick (officiel)

Par le 6 novembre 2012
email
Print Friendly and PDF

Cette fois c’est officiel, Jim Flick l’un des entraîneurs les plus emblématiques des Etats-Unis, est mort ce lundi à l’âge de 82 ans.

Samedi le PGA Tour avait par erreur annoncé la mort de celui qui fut également le swing coach de Jack Nicklaus, Tom Lehman et Beau Haussler, amateur boutonneux de 17 ans qui avait été en course durant les trois premiers tours de l’US Open cette année.

Après avoir partagé la chambre d’Arnold Palmer à l’université de Wake Forest , Flick d’abord basketteur, s’est ensuite tourner vers l’enseignement avec succès auc côtés notamment de Bob Toski (Golf Digest Schools) puis de Jack Nicklaus (Nicklaus-Flick Golf Schools  de 1991 à 2003).

En 1988, il fut élu entraineur de l’année aux Etats-Unis avant de travailler avec Tom Lehman en 1989 et Jack Nicklaus un an plus tard.
 

L’hommage de Tom Lehman

 
Membre du Hall of Fame depuis 2011, Jim Flick a longtemps dirigé l’enseignement au club de Desert Moutain à Scottsdale dans l’Arizona. C’est sur ce même parcours que Tom Lehman a remporté dimanche le Charles Schwab Championship, et de devenir par la même occasion le premier joueur à se succéder à l’Ordre du Mérite du Champions Tour.

« Sur le dernier trou, je savais qu’il me regardait peut-être. Au fond de moi, je savais que c’était le dernier drive qu’il me verrait taper, j’avais envie qu’il soit parfait. Mon dernier coup de fer 7, je voulais aussi qu’il soit parfait. Le dernier putt, j’avais envie de le rentrer, même si j’ai gagné de six coups je ne voulais pas le jouer facile. Je voulais le faire pour lui ».

Un dernier témoignage poignant de la part de Tom Lehman qui a rencontré Flick alors qu’il traînait sa peine sur un mini-tour (le Ben Hogan Tour) aux Etats-Unis. Sept ans après le début de leur collaboration, Lehman avait remporté l’Open Britannique en 1996 au Royal Lytham & St. Annes avant de s’offrir quelques semaines plus tard le Tour Championship et d’être élu joueur de l’année sur le PGA Tour.

Celui qui abhorrait le mot « puissance » lorsqu’on parlait d’un swing, laisse derrière lui cinq ouvrages* et une trace indélébile dans l’enseignement du golf aux Etats-Unis.

* Square to square Golf (1974), Square to Square pictures (1974), How to become a complete golfer (1980), Jim Flick on golf (1997), Jack Nicklaus, simply the best (2007)

A propos de Monsieurgolf