Du très lourd à Quail Hollow

Par le 3 mai 2012
email
Print Friendly and PDF

Le Wells Fargo Championship fête ses 10 ans et la liste des invités à cet anniversaire est encore une fois très belle. Rory McIlroy, Phil Mickelson et Tiger Woods sont de retour après un Masters décevant pour eux à des degrés divers.

Le Players est souvent affublé du ridicule statut de cinquième Majeur. Caricature pour caricature, Quail Hollow pourrait être le sixième. Installations au top niveau, public agréable et surtout un parcours régulièrement classé dans le Top 10 voire le Top 5 des plus durs du PGA Tour.

Symbole de cette difficulté le terrible Green Mile, l’un des « finish » (16, 17, 18) les plus redoutés du PGA Tour. A noter cette année que le trou n°17 (par 3 de 198 mètres) a été modifié à la demande des joueurs, Phil Mickelson en tête. Lefty cumule en effet un score de +14 sur ses 36 dernières tentatives sur le trou signature de Quail Hollow.

[vsw id= »VM68y4Fbv_0&feature=youtu.be » source= »youtube » width= »425″ height= »344″ autoplay= »no »]

McIlroy en favori

Situé à Charlotte en Caroline du Nord, ce parcours classique de 6800 mètres imaginé par George Cobb en 1961, et redessiné par Tom Fazio à la fin des années 90, est l’un des préférés des joueurs. Tiger Woods s’y est imposé en 2007, imité trois ans plus tard par Rory McIlroy. Le Nord-Irlandais, âgé d’à peine vingt ans, avait triomphé sur ce tracé diabolique pour signer sa première victoire sur le PGA Tour. Un trophée remporté notamment grâce à une dernière carte de 62, record du parcours.

« C’est agréable de venir ici et d’être vu comme le favori. Avoir ce statut, ça booste ma confiance » a par ailleurs déclaré un McIlroy sûr de lui, auteur de trois Top 3 en quatre départs cette année sur le circuit américain. En cas de bon résultat à Charlotte, Rors peut de nouveau subtiliser la place de n°1 mondial que lui a ravi Luke Donald dimanche dernier, l’Anglais étant au repos cette semaine.

 Tiger à l’affût

Le Nord-Irlandais pourrait bien offrir la revanche du PGA National à Tiger Woods cette semaine, ou plutôt Tiger pourrait venir la chercher. Même si son boycott médiatique a encore plus fait parler que son Masters raté, l’ex-n°1 mondial n’en reste pas moins le meilleur joueur du PGA Tour à la moyenne de score (69,03), le 2e au driving, le 7e du tee au green et le 9e au scrambling.

« Avec Tiger, nous avons travaillé sur sa posture et son alignement. Au Masters, il a eu beaucoup de mal à maintenir ses angles, et du coup le club avait tendance à se bloquer » a expliqué son coach Sean Foley. Satisfait de sa frappe de balle après le pro-am de mercredi, Woods pourrait bien, à défaut d’une veste verte, ajoutée une deuxième veste bleue à son dressing 2012 (victoire à Bay Hill).

Phil Mickelson de son côté s’est montré plutôt taquin en conférence de presse lançant un « vous n’avez pas vu ma vidéo ? » aux journalistes présents, allusion faite au nouveau mode de communication de Tiger Woods. Mais à la différence de son rival, Lefty n’a jamais remporté ce tournoi. Vainqueur cette saison à Pebble beach, il fait bien sûr parti des prétendants cette semaine.

Dans un champ de joueurs ultra relevé, il faudra garder un œil sur les locaux Bill Haas et Johnson Wagner.

Côté européen, Lee Westwood est au rendez-vous, il partagera sa partie avec le tenant du titre Lucas Glover.

[box type= »download »] TEE TIMES (décalage horaire de -6 heures à Charlotte)[/box]

(Credits Photo : Getty mages)

A propos de Monsieurgolf