Fin de la malédiction pour Jim Furyk

Par le 22 avril 2015
email
Print Friendly and PDF

-c- getty Jim FUryk

En remportant ce week-end le RBC Heritage, Jim Furyk a mis fin à quatre ans et demi d’insuccès sur le PGA Tour.

US Open, Bridgestone, la liste des occasions ratées commençaient à devenir préoccupante pour Jim Furyk.

Une mauvaise série que le joueur de 44 ans a enfin enterrée hier en playoff au RBC Heritage, et avec la manière.

Parfois fébrile dans la position de leader au départ le dimanche, Furyk est cette fois-ci revenu de derrière. En rendant une carte de 63, le désormais 5e joueur mondial s’est offert un playoff face à Kevin Kisner.

Ce dimanche, sur le court mais piégeux tracé d’Harbour Town, Furyk n’avait plus le regard de la victime du dernier tour. Son regard déterminé comme jamais et ses deux birdies en playoffs lui ont permis de soulever son 1er trophée depuis le Tour Championship 2010, soit exactement 100 tournois sans victoires.

Une série qui comprend un 0 sur 9 pour ce qui est des tournois perdus en étant en tête à l’amorce du dernier tour.

Si l’esthétique de son swing apparaît douteuse aux yeux de certains, son mental fait tout simplement de lui un joueur hors-normes.

Avec désormais 17 succès au compteur sur le PGA Tour, le vainqueur de l’US Open 2003 n’est plus qu’à trois victoires de devenir membre à vie du plus grand circuit du monde.

Jordan Spieth n’était pas là en touriste

A y regarder de plus près, Furyk a quasiment l’âge cumulé des deux premiers mondiaux (Rory McIlroy, 25 ans et Jordan Spieth, 21 ans).

Le Texan était d’ailleurs présent à Hilton Head pour remercier les organisateurs du tournoi qui l’avaient aidé alors qu’il n’était qu’une promesse parmi d’autres du PGA Tour.

Le tout frais vainqueur du Masters avait prévenu avant le tournoi qu’il “n’était pas venu en Caroline du Sud pour décompresser ».

Son 62 du 2e tour lui a même permis d’être encore en course pour la victoire au départ du dernier tour. Un dimanche où le putter refroidi par la pluie ne lui a pas permis d’aller plus bas qu’un 70 (-1) pour terminer 11e.

Prochaine étape la semaine prochaine à la Nouvelle-Orléans avec notamment la présence de Dustin Johnson, Jason Day et Rickie Fowler….Jordan Spieth lui « sera en train de manger des barbecues texans avec ses amis ».

Leaderboard RBC Heritage

 

(Credits photo : Getty)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.