Greenbrier – 1er tour : Mickelson hors-sujet

Par le 5 juillet 2013
email
Print Friendly and PDF

Alors non, Phil Mickelson n’a pas tout mal fait dans ce 1er tour de ce Greenbrier Classic. Dans les plus beaux coups de ce 1er tour figure notamment son chip rentré pour birdie sur le 9.

Le reste de la journée s’est fait sur courant alternatif jusqu’à ce que Lefty éteigne totalement la lumière avec un triple au 17 et un bogey pour finir sur le par 3 du 18. Résultat une carte de +4 à douze coups des hommes de tête.

Un score qui le place directement sous la menace d’un troisième cut raté en trois tentatives sur le Old White TPC.

« Je ne suis pas si catastrophé, je joue bien, j’ai bien drivé, mon jeu de fers est bon même si j’ai raté quelques coups aujourd’hui. Le problème ici pour moi, c’est la lecture des greens, j’ai beaucoup de mal à lire les putts à 2-3 mètres ».

L’inconfort qui frappe le Californien sur le parcours de White Sulfur Springs reste tout de même un mystère. En effet, sur l’un des parcours les plus « attaquables » de l’année, l’homme qui fait le plus de birdie par round en 2013 sur le PGA Tour aurait dû se régaler.

Oui mais voilà, le problème pour Phil, c’est que ce tournoi ne se déroule pas sur la côté ouest, que les greens ne sont pas en poa annua et qu’il se joue au mois de juin.

De ses trois pistes, celle du calendrier est la plus plausible. En effet, sur ses 41 victoires en carrière, Mickelson n’en compte que 2 sur les mois de juin et juillet, contre 19 en janvier février et 13 de mars à mai. Ajouter à cela, la déception de Merion et vous obtenez une espèce de génie errant complètement rincé golfiquement et mentalement.

Wagner a « pensé au 59 »

L’année 2013 pourrait en revanche prendre un tournant intéressant ce week-end pour Johnson Wagner et Tommy Gainey, leaders à -8.

Two Gloves restait même sur une inquiétante série de 13 cuts ratés sur 22. L’explication de ce renouveau ? Un nouveau driver que Callaway lui a fourni cette semaine. Un changement radical puisque l’un des pires joueurs du tee au green de la saison n’a raté qu’un fairway et touché 83% des greens (contre 61% en moyenne cette année).

Pour Johnson Wagner la dynamique n’était guère plus reluisante puisqu’il restait sur six cuts ratés et un abandon. L’autre chose qu’il a abandonné c’est sa moustache. Peut-être obstruait-elle sa vision ? Toujours est-il qu’à -8 après 12 trous, le vainqueur du Sony Open 2012 confie « avoir pensé à faire 59 ». C’est d’ailleurs cela qui l’en a sûrement empêché.

Pour rappel, le dernier 59 en date sur le PGA Tour, avait été réalisé sur ce même parcours par Stuart Appleby en 2010.

Un score que les joueurs les plus inspirés pourront approchés cette semaine, surtout si la pluie prévue assoupli les greens.

Au rayon des joueurs inspirés par le parcours, Webb Simpson présente le profil idéal du futur vainqueur. Troisième à deux coups des leaders après le 1er tour, le vainqueur de l’US Open 2012, reste sur un score de -25 sur ses neuf derniers rounds sur le Old White TPC.

« La balle ne sait pas quel âge tu as »

Enfin l’autre fait marquant de ce 1er tour réside dans la bonne tenue des anciens au premier desquels Neal Lancaster (50 ans), 5e à -5.

Mention très bien également à Kenny Perry auteur d’un -2 .

Sans doute libéré par son succès en Majeurs sur le Champions Tour la semaine dernière, l’homme de Franklin a lui aussi envisagé de casser la barrière des 60 après un aller en 29. Malheureusement pour lui, ça s’est compliqué avec trois bogeys sur le retour.

Et enfin que dire de l’inusable Tom Watson (63 ans). Venu à la base pour annoncer l’identité de son vice-capitaine, le quintuple vainqueur du British pourrait bien rester jusqu’à dimanche après sa carte de 68 (-2).

L’autre Watson, Bubba, est rentré au club house avec le même score.

Nouvelle et ancienne génération cohabitent également un peu plus haut au leaderboard avec les scores de -3 de Louis Oosthuizen et Davis Love III.

[ooyala code= »J0dGMxZDqkT3UYIc3c2-Z3BOTN3-07fB »]

LEADERBOARD

2e tour à suivre sur Golf+ à partir de 21h (Live)

(Credits Photo : Getty)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.