John Deere Classic : Stricker au rendez-vous

Par le 15 juillet 2012
email
Print Friendly and PDF

Il s’est fait désirer mais il est bien là. Steve Stricker a en effet rendu une 3e carte de 66 pour venir se placer en dernière partie du John Deere Classic, tournoi qu’il tente de remporter pour la 4e fois consécutive, un record. En dernière partie ce dimanche, le 13e joueur mondial devra s’employer pour aller chercher Troy Matteson, leader avec trois coups d’avance. Strick’ devra également jeter un coup d’œil du côté du local de l’étape Zach Johnson, 3e à quatre coups du leader.

 

Après avoir brisé avec brio le rêve de Kyle Stanley en 2011, Steve Stricker va-t-il faire la même chose avec Troy Matteson ? Rien n’est moins sûr tant ce dernier apparaît comme un sérieux challenger. Les deux hommes ont rendu la même carte de 66 dans ce moving day. Avec malice et aussi une dose de vérité le tenant du titre a d’ailleurs commencé à gentiment lui mettre la pression : « J’ai déjà été dans la position de Troy. Ce n’est pas évident car, en dernière partie avec trois coups d’avance, tout le monde attend de vous que vous gagniez. Les mecs derrière eux, ne rêvent que de venir vous battre. Les autres joueurs vont être agressifs, tandis qu’en tant que large leader, la tentation de jouer plus prudemment existe ».

La pression « golfique » sera certes sur Matteson mais la pression médiatique sera, elle, davantage sur Stricker. « Personne ne va regarder ce que je vais faire » avance même le leader du tournoi.

Zach Johnson veut gâcher la fête

Qu’il ne s’inquiète pas, les  autres joueurs l’auront bien en point de mire, à commencer par Zach Johnson. Elevé à Cedar Rapids à environ 160km du parcours de Silvis, l’Américain est même membre du board d’un tournoi qu’il joue sans discontinuer depuis onze ans et qu’il qualifie lui-même comme son « 5e Majeur ». Durant ce 3e tour, le vainqueur du Masters 2007, a confirmé ses bonnes dispositions en rendant également une carte de 66, sa 15e de suite dans les 60 sur le TPC Deere Run.

A l’instar des deux joueurs qui le devancent au classement, l’enfant de l’Iowa, ressent également une pression particulière avant ce dernier tour : « Tout le monde ici, surtout  les membres du board, m’encouragent et me disent « tu vas gagner ». Mais je n’ai pas le jeu pour atomiser le parcours, je vais comme d’habitude jouer un golf ennuyeux, j’adore ça ». Un golf ennuyeux qui lui a tout de même permis de gagner à 8 reprises sur le PGA Tour et de terminer deux fois dans le Top 3 ici ces trois dernières années.

Attention également à John Senden, qui s’est bien replacé après une 3e carte de 67. L’Australien, vainqueur de l’épreuve 2006, reste même sur deux cartes sans bogey dont un 64 le vendredi.

Tout pourrait se jouer en début de partie ce dimanche. Stricker n’a en effet joué que -3 sur l’aller sur l’ensemble de la semaine, alors qu’il est à -12 sur le retour. Vu la manière dont il maîtrise les neuf derniers trous, un bon départ lui ouvrirait la porte du livre des records aux côtés de Gene Sarrazen, Tom Morris Jr., Walter Hagen et Tiger Woods, seuls joueurs à avoir remporté quatre fois de suite un même tournoi.

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

(Credits photo : Getty Images)

A propos de Monsieurgolf