Greenbrier : Ted Potter Jr ou la magie du golf

Par le 9 juillet 2012
email
Print Friendly and PDF

Vous n’avez rien compris à CE week-end du PGA Tour ? C’est normal (ou presque). Tiger Woods et Phil Mickelson qui ratent le cut dans le même tournoi, ça n’était jamais arrivé. Deux vrais inconnus qui se disputent la victoire en playoffs du Greenbrier Classic, inédit également. Sans oublier les joueurs qui jouent fer 9 pour faire 180 mètres…Bref, un week-end de fou sur le PGA Tour duquel est sorti vainqueur Ted Potter. Jr. Le jeune Américain l’emporte au 3e trou de playoff face à son compatriote Troy Kelly.

 

John Daly, -4 après sept trous, annonce un dimanche très rock’n roll. Long John joue finalement -5 pour terminer 12e, son meilleur résultat cette saison. Ken Duke, fan de Bob Toski (coach de légende du PGA Tour), n’a pas perdu une goutte des petites histoires de ce dernier au point de zapper son échauffement. Une fois sur le parcours, il est même apparu déterminé à gagner pour lui. C’est à lui qu’il dédicace son eagle sur le 12. Malheureusement, il va sombrer avec deux doubles de suite au 15 et au 16.

 

Webb en surchauffe

Ce dimanche est donc très clairement placé sous le signe de l’imprévu. Webb Simpson, leader à l’entame de ce dernier tour, a les faveurs des pronostics. Un statut qu’il honore parfaitement  sur son aller avec 8 pars et 1 birdie. Mais sur les trous suivants, pourtant plus « faciles » que les six premiers de l’aller, vont avoir raison du vainqueur de l’US Open. Quatre bogeys en cinq trous du 12 au 16 font chuter l’Américain de la 1ère à la 7e place. Belle régularité tout de même pour Simpson, qui depuis l’édition 2011 du Greenbrier, termine dans le Top 10 sur la moitié des tournois auxquels il participe.

 

Moi, Ted Potter, 218e joueur mondial

 

Deux inconnus profitent de ce jeu de massacre. Ted Potter Jr 218e joueur mondial et Troy Kelly, 464e de ce même classement. Ce dernier, 15e plus gros frappeur du tour avec 276 mètres de moyenne au drive, a rendu fou les statisticiens qui suivaient ce tournoi. Chaleur, altitude, adrénaline : un cocktail détonnant qui lui a fait envoyer 187m au fer 7 ou encore 176 mètres au fer 9 durant ce dernier tour.

Ironie du sort, sur le par 3du 3e trou de playoff, sa mise en jeu reste courte et ouvre la voie à Ted Potter Jr. Première victoire pour ce Floridien de 28 ans, qui restait sur cinq cuts ratés avant cette semaine. En plus de l’exemption PGA Tour, le voilà notamment invité au prochain Masters. La mini Money List qui prend en compte les gains depuis le Players, permet également aux deux finalistes d’entrer dans le champ au Royal Lytham & St. Annes pour le British Open dans dix jours.

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

(Credits Photo : Hunter Martin – Getty Images)

A propos de Monsieurgolf