Honda Classic – 3e tour : McIlroy à 18 trous du bonheur

Par le 4 mars 2012
email
Print Friendly and PDF

Rory McIlroy n’est qu’à dix-huit trous de la place n°1 mondial. Auteur de la meilleure carte de ce 3e tour (66), le Nord-Irlandais occupe la tête de ce Honda Classic avec deux coups d’avance sur Tom Gillis et Harris English.

« C’est bien d’être en tête avant la dernière journée. Je dois rester concentré à faire ce que je fais depuis le début de la semaine, toucher des fairways et des greens et rester dans le présent. Surtout je ne dois pas penser à ce qu’il pourrait se passer par la suite. »

La suite, c’est bien sûr cette place de n°1 mondial qui s’offrirait à McIlroy s’il devait l’emporter au PGA National. Il deviendrait alors le plus jeune n°1 mondial de l’histoire après Tiger Woods*

Deuxième dimanche de suite donc en dernière partie pour McIlroy après son duel face à Hunter Mahan en finale du WGC Accenture Match Play, « sauf que dimanche dernier je n’étais pas 2up au départ du 1 ».

Alors certes, Rory possède deux coups d’avance avant le dernier tour cette semaine, mais cette fois-ci ils seront beaucoup plus nombreux à pouvoir le priver du titre. Cinq joueurs en effet se tiennent en quatre coups avant le dernier tour de ce Honda Classic, parmi eux le vainqueur du dernier PGA Championhsip Keegan Bradley, 4e à quatre coups (-7).

 

Woods brille puis s’essoufle

 

Un groupe de poursuivants duquel ne fait partie Tiger Woods. Auteur de trois birdies sur ses sept premiers trous en rentrant quelques jolis putts, le Tigre s’est ensuite progressivement éteint. Dans le vent du Champion Course, Woods n’a pas réussi le moindre birdie sur ses onze derniers trous. Au final, une troisième carte de 69 qui le place à la 18e place à neuf unités de McIlroy.
Ce moving day a en tout cas été la première journée durant laquelle Woods a repris des coups grâce à son putting. Autre motif de satisfaction pour le Tigre, les mises en jeu. L’ex-n°1 mondial est en effet le plus long cette semaine (309 yards), et présente un pourcentage de réussite intéressant de 69% en ce qui concerne les fairways touchés. Ajouté à cela le fait que la météo devrait se gâter pour les dernières parties, et on obtient un scénario qui pourrait voir Tiger Woods terminer dans le Top 10 pour sa première apparition au PGA National. « Je sens qu’aujourd’hui (samedi) j’aurais pu rendre une carte vraiment très basse. Je n’étais pas loin de pouvoir rendre une carte de -5, ce qui m’aurait permis d’être à la lutte pour les premières places. Actuellement Rory est très bon, il joue du très bon golf ».

 

Gillis et English pour une première

 

Tom Gillis et Harris English partageront la dernière partie avec Rory McIlroy. Des parties de trois décrétées par les organisateurs pour accélérer le jeu et éventuellement passer entre les gouttes.
Chose rare, McIlroy ne sera pas le plus jeune en dernière partie. Harris English, trois mois plus jeune Rory, a l’occasion de confirmer son bon début de saison : Aucun cut raté en cinq départs et déjà deux Top 20 pour sa première année sur le PGA Tour. Des stats satisfaisantes mais peut-être trop tendres lorsque l’on a face à soi, l’un des meilleurs joueurs du monde. « Rory est incroyable, je ne l’avais jamais rencontré avant. Je l’ai bien sûr suivi ces deux dernières années, il a un jeu incroyable ; il mérite dêtre là où il est. Je pense que c’est le meilleur joueur du monde actuellement. Bien sûr j’ai hâte d’être à demain, mais il est impressionnant ».
Tom Gillis, en bon journeyman (« vadrouilleur ») de 43 ans,  préfère lui faire dans la dérision plutôt que dans l’allégeance : « J’espère qu’ils ne marcheront pas trop vite pour moi » plaisante celui qui est toujours à la recherche de sa première victoire sur le PGA Tour. Méfiance quand même, Gillis, de très loin le meilleur putter cette semaine, n’a concédé que deux bogeys sur le Champion Course et les conditions difficiles annoncées pourraient bien rebattre certaines cartes : « Rory n’est pas vraiment le genre de joueurs sur qui vous aimez avoir deux coups de retard. Mais sur ce parcours rien n’est joué d’avance, on verra demain ».

 

Gillis ? English ? Si aucun des deux ne semble avoir le pédigrée pour venir contrarier l’ascension de Rory au trône, c’est moins le cas pour Charl Schwartzel et Justin Rose. Le vainqueur du Masters a fait jeu égal avec McIlroy sur les deux derniers tours tandis que le 71 du Britannique hier est vraisemblablement à ranger au rang des accidents. Samedi, Rose s’est en effet mué en Phil Mickelson pour sauver une carte de +1 malgré 33% de greens touchés. Inhabituel pour un des meilleurs joueurs de fer au monde, qui avait touché huit greens sur dix sur ses trente-six premiers trous au PGA National.

*21 ans et 6 mois pour Woods, 22 ans et 11 mois pour McIlroy

(Credits photo : Getty) 

LEADERBOARD

Rejoignez le forum de discussion avec les golfeurs passionnés du forum Golftechnic.com

 

 

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.