Honda Classic : Preview

Par le 29 février 2012
email
Print Friendly and PDF

Le bear trap, la première de Tiger Woods au PGA National en tant que pro, la possible accession de Rory McIlroy à la place de n°1 mondial, autant d’ingrédients qui font du Honda Classic un tournoi à ne pas rater.

 

Pour la deuxième semaine de suite, la place de n°1 mondial de Luke Donald est remise en jeu. En cas de victoire sur à Palm Beach Gardens, Rory McIlroy deviendra en effet le nouveau leader du ranking mondial. Seule condition, que Lee Westwood ne termine pas deuxième.
A noter que l’Anglais, contrairement à la semaine dernière, ne peut mathématiquement pas passer de la troisième à la première place à l’issu de ce tournoi.

 

PGA National, mauvais souvenir pour le jeune Woods

 

La place de n°1 mondial, un sujet qui n’est pas encore à l’ordre du jour pour Tiger Woods. L’homme aux quatorze Majeurs, qui depuis l’année dernière a élu domicile à Jupiter Island en Floride, va parcourir les 30 km qu’il le sépare du terrible PGA National.
Un parcours que le Tigre n’a jamais joué en tant que pro. La dernière de Woods au PGA National date de 1990. Le jeune Eldrick, alors âgé de 14 ans, y disputait alors le PGA Junior Championship. Chris Couch, de trois ans son aîné, menait d’un coup avant le dernier tour. Couch lui-même résident en Floride, avait alors joué 63 le dimanche, record du parcours, pour finalement mettre dix coups dans la vue de celui qui allait devenir le meilleur joueur du monde. Trois ans plus tard, à l’invitation d’un sponsor, Woods, encore amateur, avait participé au Honda Classic et y avait raté le cut.

 

De l’eau et encore de l’eau à Palm Beach Gardens

 

Les joueurs du PGA Tour, n’auront pas besoin de descendre à 63 pour espérer gagner ce Honda Classic. Quatre cartes sous le par (70) suffisent généralement pour leur ouvrir les portes du Top 5 au PGA National. Long par 70 de 7158 yards (6545 mètres), le parcours de Palm Beach Gardens a surtout la particularité de mettre l’eau en jeu sur seize de ses dix-huit trous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et même si un joueur est dans un bon jour, il pourra toujours anéantir sa carte dans le bear trap.L’enchaînement 15, 16, 17 imaginé par le Golden Bear Jack Nicklaus (d’où le nom) est tout simplement le pire que les joueurs du PGA Tour aient eu à affronter en 2011 avec une moyenne de 1,2 coups au dessus du par.

 

Woods associé à Westwood et Poulter

 

Situé entre les deux WGC, le Honda Classic présente un champ de première classe cette semaine, avec notamment quinze des trente premiers au classement FedEx.
La partie Woods-Westwood-Poulter va sûrement être la plus suivie. Pas mal non plus, le trio « nouvelle vague » avec Rory McIlroy, Keegan Bradley et Kyle Stanley. Enfin, à surveiller également la partie des anciens vainqueurs avec Mark Wilson (2007), Camilo Villegas (2010) et Rory Sabbatini (2011).

(Credits Photos : PGA Tour)

TEE TIMES

Rejoignez le forum de discussion avec les golfeurs passionnés du forum Golftechnic.com

 

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.