Jeff Lucquin

Par le 28 février 2010
email
Print Friendly and PDF

Né le 25 décembre 1978, à Valence dans la Drôme, Jeff commence le golf à l’age de 12 ans, avec son beau-frère au golf des Chanalets (26). Alors que le tennis était sa première passion, le golf prend rapidement le dessus. Il tape des balles pendant des heures, fait un maximum de parcours afin d’atteindre le meilleur niveau. Deux ans plus tard, il abandonne le tennis, et intensifie son entraînement golfique. En 1994, il devient champion de France Cadet à Chantilly, et trois ans plus tard champion de France Junior au golf National. Et c’est à la fin de cette année 1997, qu’il prend la décision de passer professionnel et d’arrêter l’école.A partir de 1998, le monde professionnel ouvre ses portes à Jeff… où il évolue doucement mais sûrement. Il avait 19 ans pour cette 1ère saison et il n’était pas toujours simple de se lancer dans ce nouvel univers, un peu inconnu mais tellement excitant. Ce n’était pas évident de partir, prendre l’avion seul, sans connaître grand monde dans les tournois ; mais c’est aussi grace à ça que maintenant, il maitrise bien l’organisation de ces déplacements.L’année 1999 sera une année de transition, grâce à un énorme travail avec son coach Benoît Ducoulombier, il décroche 3 victoires sur le circuit français dont l’Omnium National au golf de Joyenval, après un face à face avec Thomas Levet…

En cette fin d’année, il gagne les 2ème pré-qualifications européennes en Espagne, mais malheureusement échoue aux cartes européennes, cela lui permet tout de même d’intégrer le Challenge Tour à temps plein. 2000 et 2001, Jeff se maintient sur le Challenge Tour mais une fois de plus, rate la carte d’accès pour le grand circuit… à cause d’un mauvais dernier tour, où la pression était vraiment importante…

2002, année charnière… Jeff décroche sa première victoire sur le Challenge Tour au Maroc avec 5 coups d’avance !!! A partir de là, il sentait qu’il était prêt à passer un cap, et son objectif était de terminer dans les 15 premiers du Challenge Tour afin d’accéder directement au Tour Européen. L’année se poursuiva par 8 top 5… et finit l’année à la 2ème place du classement général.. Objectif atteint !! L’année se clôtura en beauté par une superbe 3ème place au Trophée Lancôme entouré de sa famille, de ses amis et de son coach Benoît.

En 2003, première année sur le Tour Européen… Jeff entame l’année avec un très beau top 10 à Singapour.. Mais il sent que cela va être difficile, taper au practice à coté des plus grands… (Els, Goosen, Montgomerie…) !! Les parcours sont très exigeants, et Jeff se met, tout seul, énormément de pression.. En voulant trop bien faire. Effectivement, Jeff finit 145ème, et retourne aux cartes européennes qu’il réussit.. dans la souffrance… son manque de confiance n’était pas en sa faveur, mais son coach Benoît et la venue en urgence de sa fiancée Iris l’ont beaucoup aidé à sortir de cette impasse… Jeff a terminé 21ème, ce qui a permis de réintégrer le circuit européen pour la saison 2004.

L’année 2004… Jeff passe un cap, et finit deux fois dans les 10 premiers sur un tournoi (Shanghai et Saint Omer). Il réussit à conserver sa carte en finissant 104ème européen et 6ème français… Mais une chose merveilleuse et bien plus importante se passe cette année là. La naissance de son fils Arthur … le 30 novembre !!

En 2005, Jeff continue sur sa lancée et réussit deux top 5 (Shanghai et Celtic Manor), malgré une fin de saison laborieuse, il termine tout de même 93ème européen, et 8ème au classement français.

2006, Jeff a un peu de mal à se mettre en route, il fait quelques changements techniques durant l’hiver, le swing met un peu de temps à se mettre en place mais un déclic se produit au BMW Championship en Angleterre, où il termine 13ème … C’est le début d’une belle série de tournoi (les plus gros de l’année) où il enchaîne 7 cuts de suite, avec des bonnes places (dont une 6ème place en Autriche). Malheureusement, dû à un putting très irrégulier (175ème au classement européen de putting, alors qu’il est 10ème à la statistique greens en régulation), la fin de saison est plutôt très moyenne, mais il termine quand même 84ème européen et 3ème français….

A propos de Olivier DOAN

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.