John Deere Classic – 1er tour : Matteson sur son 61

Par le 13 juillet 2012
email
Print Friendly and PDF

Sentiments partagés après ce 1er tour. Bien sûr, tout le monde est unanime pour saluer la perf’ de Troy Matteson, leader de ce John Deere Classic après une première carte incroyable de 61 (-10). Mais l’évènement de la semaine sur le PGA Tour, consiste à savoir si Steve Stricker va remporter ce tournoi pour la quatrième fois consécutive. Le 13e joueur mondial est en tout cas bien parti en signant la troisième meilleure carte du jour (65).

 

« Nerveux ». Oui Steve Stricker, douze victoires sur le PGA Tour dont trois sur ce parcours, était nerveux avant sa troisième défense de titre sur le TPC Deere Run. Un trac qu’il a emmené avec lui sur l’aller du parcours « exactement comme mercredi au pro-am ». Et comme la veille, Strick’ va lâcher les chevaux du tracteur sur le retour avec quatre birdies et un eagle (coup de lob wedge rentré à 73m au 14). Une carte de 65 qui le place au 3e rang en compagnie notamment de KJ Choi et Robert Garrigus, 4e il y a deux semaines au Congressional.

Ce groupe de sept joueurs est devancé d’un coup par Ricky Barnes (64). Méconnaissable, l’un des pires putters du circuit n’en a joué que 26 ce jeudi pour rendre sa meilleure carte de la saison. Métamorphose encore plus spectaculaire pour Troy Matteson qui possède trois coups d’avance sur Barnes à l’issu de ce 1er tour.

 

Matteson à la sauce Molinari

 

A l’instar de l’Italien sur un nuage au 1er tour du Scottish sur le tour Européen, aucun drapeau n’a résisté à l’Américain de 33 ans. Seulement deux greens ratés et 24 putts pris par ce joueur qui n’était descendu que deux fois dans les 60 cette saison. Matteson, aucun Top 25 en 2012, a même très clairement envisagé une carte de 59 : « Quand vous êtes à -5 sur l’aller et que vous rentrez les putts, oui c’est sûr vous finissez par y penser. Sur mon dernier trou (ndlr : le 9), j’ai essayé de rentrer mon coup de fer 7 pour eagle. Alors certes, j’ai fini dans le bunker et j’ai fait le par mais peu importe, on joue pour ça, pour planter les drapeaux, le public adore ça et nous aussi ».

Un esprit va-t-en guerre qui lui a déjà permis de soulever deux trophées  sur le PGA Tour en 2006 et en 2009.

Sur un parcours propice au scoring  les cartes à +1 de Jonathan Byrd et de Sang-Moon Bae constituent les principales déceptions de cette 1ère journée.

Côté outsiders, Zach Johnson, principal concurrent de Stricker cette semaine, est bien placé à -3. Enfin, à trois jours de prendre l’avion pour le British Open, le conte de fée se poursuit pour Ted Potter Jr vainqueur surprise la semaine dernière du Greenbrier Classic, il est à -4.

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

(Credits Photo : Getty Images)

A propos de Monsieurgolf