John Deere Classic : Zach Johnson remporte « son Majeur »

Par le 16 juillet 2012
email
Print Friendly and PDF

Membre du board, enfant chéri du John Deere Classic, Zach Johnson remporte un tournoi qui l’a toujours soutenu et qu’il considère « comme son 5e Majeur ». Une victoire acquise après deux trous de playoffs surréalistes face à Troy Matteson. Pas de 4e victoire consécutive donc pour Steve Stricker sur le parcours du TPC Deere Run. Le n°13 mondial, un temps 2e à un coup, a été lâché par son putting.  La 9e victoire sur le PGA Tour de Zach Johnson, sa 2e déjà cette saison, lui permet de devenir le dauphin du Tigre à la FedEx Cup.

 

Il y avait le recovery de Bubba Watson au Masters, il y aura désormais celui de Zach Johnson sur le 18 du TPC Deere Run. L’Américain a tout de même eu le luxe de s’essayer une première fois.

 

Le « mulligan » de Zach

 

Poussé en playoff par un incroyable eagle de Matteson au 17 (putt de 18 mètres !), Johnson envoie son tee shot dans le bunker de fairway lors du premier passage sur le 18. De son côté Matteson n’est pas mieux loti, son coup de recentrage depuis le rough de droite finira dans l’eau. Le vainqueur du Masters n’a plus « qu’ » à s’aligner sur la droite pour assurer son 4. Son draw est beaucoup trop bas et sa balle rejoint celle de son partenaire dans l’obstacle d’eau. Approche-deux putts, les hommes partagent le premier trou de playoff avec un double bogey chacun !

Scénario à peu près identique au 2e passage. Johnson est dans le même bunker, quoique un peu mieux « lié ». Matteson, en revanche corrige le tir et assurer un bois 3 qui reste sur la piste, il a clairement l’avantage. C’est alors que Zach Johnson sort son fer 6 pour envoyer sa sortie de bunker à 30 cm du mât, 176 mètres plus loin, un coup qui lui assure la victoire. Matteson lui peut se consoler avec sa 2e place qui lui assure le dernier ticket pour le Royal Lytham St. Annes. Après le recovery qui avait offert la victoire à Stricker l’an dernier, on en viendrait presque à se demander si le bunker du 18 ne va pas devenir un lieu de pèlerinage.

 

Stricker rate son rendez-vous avec l’histoire

 

La magie n’a cette fois pas opéré pour Steve Stricker dans le dernier tour. On peut même parler de sorcellerie le concernant. Considéré comme l’un des meilleurs putters du tour (2e derrière Luke Donald en 2011), Strick’ a vendangé deux putts d’1m50 au 10 et au 14. Sur le trou suivant, il a même concédé son premier 3-putts depuis 154 trous sur le PGA Tour. Alors même s’il « est content de sa semaine » Stricker devra tour de même se pencher sur la question, lui qui cette année, est seulement 76e en coups gagnés sur les greens.
Ajoutés à cela deux drives égarés sur le finish, et voilà Steve qui rate la dernière marche qui lui aurait permis de s’asseoir aux côtés de Walter Hagen, Tom Morris Jr., Gene Sarrazen et Tiger Woods, tous auteurs d’un quadruplé sur le même tournoi.

Steve Stricker finit ce tournoi à la 5e place à cinq coups du playoff. Une mort subite qui va d’ailleurs faire naître quelques regrets à Damon Green, l’habituel cadet de Zach Johnson. Victorieux chez lui, l’enfant de l’Iowa était exceptionnellement cadeyé par son coach Mike Bender. Avec l’accord de son patron, Damon Green avait en effet préféré s’exiler dans l’état voisin du Michigan pour tenter sa chance à l’US Open Senior. Tournoi qu’il a d’ailleurs terminé à une brillante 17e place.

Pour la petite histoire, le vainqueur du 4e Majeur de la saison sur le Champions Tour se nomme Roger Chapman. Le Britannique avait déjà remporté l’USPGA Senior fin mai, le même jour sur le PGA Tour c’est déjà Zach Johnson qui l’avait emporté au Colonial.

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

(Credits Photo : Charlie Neibergall – AP)

A propos de Monsieurgolf