Le jackpot pour Westwood

Par le 2 décembre 2009
email
Print Friendly and PDF

Lee Westwood, 36 ans, et Rory McIlroy, 20 ans, étaient les deux grandissimes favoris du championnat du monde de Dubaï qui allait décerner l’ordre du mérite européen à l’une ou l’autre de ces deux stars du circuit. C’est finalement l’expérimenté anglais, 32 victoires, qui s’est imposé avec une carte cumulée de -23, soit six coups d’avance sur son dauphin et compatriote, Ross McGowan, et surtout huit coups de moins que Rory McIlroy, qui doit se contenter de la troisième place, juste devant Padraig Harrington et Geoff Ogilvy. «J’ai rarement joué aussi bien, avouait Westwood. Je suis sans voix, vraiment. Ça représente beaucoup pour moi. Sans aucun doute, c’est le plus grand jour de ma carrière de golfeur.» Le quatrième golfeur au nouveau classement mondial empoche un chèque de près de deux millions d’Euros (soit un total de plus de quatre millions d’Euros sur l’année !), cela devrait suffire à bien garnir le pied du sapin cette année, même si les primes ont dû être diminuées de 25% suite à la mauvaise conjoncture économique actuelle. Avec ce deuxième titre de la saison, Lee Westwood termine donc l’année au rang de numéro 1 européen, un renouveau pour celui qui mis un terme à sept ans de domination sans partage de l’Écossais Colin Montgomerie en 2000, avant de traverser une longue période de doutes.

Westwood à nouveau numéro un

Passé pro en 1993, Lee Westwood progresse rapidement pour remporter son premier titre en 1996 et conquérir la place de numéro un européen en 2000, brisant l’hégémonie de Colin Montgomerie. Avec douze victoires en trois ans entre 1998 et 2000, il est alors l’incontestable numéro un européen, même si ses résultats en Grand Chelem sont loin de ses espérances avec une quatrième place comme meilleur résultat. Cette consécration acquise en 2000 a cependant brisé la carrière de l’Anglais qui a ensuite dû se contenter de deux victoires en sept ans. 2007 sera l’année de la résurrection avec deux nouveaux titres, 2008, celle de la confirmation avec son premier podium en Grand Chelem (une troisième place à l’US Open). Enfin, 2009 le voit à nouveau occuper la première place de l’ordre du mérite européen, nouvellement baptisé «Race to Dubaï» et son énorme prime de trois millions de dollars.

A propos de Olivier DOAN

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.