Le président de la PGA Américaine viré !!

Par le 25 octobre 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- getty Ted Bishop

Ca continue de s’agiter en coulisses outre-Atlantique. Après le mélodrame autour du capitanat de Tom Watson, c’est Ted Bishop qui s’est vu notifié la fin de son mandat à la tête de la PGA Of America pour « propos sexistes ».

La promo du livre de Ian Poulter ne pouvait pas mieux se passer.

Dans son autobiographie « no limits », le joueur Anglais avait notamment fait ajouter un dernier passage sur la dernière Ryder Cup.

Une 40e édition durant laquelle Nick Faldo avait fait une sortie mal appropriée à l’encontre de Sergio Garcia. Des commentaires très peu appréciés par les joueurs européens, à commencer par Ian Poulter.

« Ian Poulter est une petite fillette »

Cette semaine Ted Bishop, président de la PGA of America, a volé au secours de Nick Faldo et de Tom Watson via les réseaux sociaux, Twitter et Facebook par la suite. On peut donc parler d’acte « réfléchi ».

« Les statistiques de Nick Faldo parlent d’elles-même. 6 Majeurs et recordman de points en Ryder Cup. Quel est ton bilan comparé à lui ? Petite fillette. » ( twitter – 23 octobre)

« D’habitude les athlètes qui n’ont pas un CV à la hauteur des plus grands ne critiquent pas ces derniers. Tom Watson (8 Majeurs et un record de 10-3-1 en RYder Cup) et Nick Faldo (6 Majeurs et le record de points en Ryder Cup) ont été critiqués par Ian Poulter ? Vraiment. On dirait une filette qui pleurniche pendant la récré. Soyons sérieux. (facebook – 23 octobre)

Les propos sont d’autant plus déplacés que le 38e président de la PGA américaine s’était montré très ouvert au dialogue avec le LPGA Tour.

Un timing vraiment mauvais tant les femmes tendent à être de plus en plus considérées dans le golf ces dernières années (ouverture aux femmes de l’Augusta National puis du R&A il y a quelques mois notamment). C’est d’ailleurs une femme, Suzy Whaley, qui pourrait lui succéder.

Bishop ruine son (bon) bilan…à cause des réseaux sociaux

En commettant ce dérapage à quelques semaines de la fin de son mandat de 2 ans, ce père de deux filles vient surtout de ruiner un bilan jugé jusque-là favorable.

Son gestion de la concertation dans l’interdiction du 3e point d’ancrage avait d’ailleurs été saluée, de même que ses diverses actions pour l’égalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le monde du golf.

Comme le confirme l’intéressé, cet épisode est encore une preuve de la mauvaise utilisation des fameux réseaux sociaux.

« Je m’excuse auprès de Ian Poulter ainsi qu’auprès des personnes que j’ai pu offenser (…) je regrette d’avoir employé les mots « petite fille » (…) Ce qui m’arrive est encore une preuve de la mauvaise utilisation des réseaux sociaux. Si je pouvais appuyer sur le bouton « supprimer », je le ferais dans la seconde sans hésitation ».

Contrairement à l’usage, Ted Bishop ne sera pas élevé au rang de président d’honneur de la PGA of America et sera rayé des livres comme président.

Pour l’heure, c’est Derek Sprague qui assure l’intérim jusqu’au prochain meeting de la PGA of America fin novembre.

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.