Le retour à la mode du bleu-blanc-rouge dans le golf mondial !

Par le 10 octobre 2019
email
Print Friendly and PDF

Il y a un an, la France du golf organisait le plus grand évènement de son histoire avec la Ryder-Cup sur le parcours du Golf National. Depuis ce succès sportif et populaire, le drapeau tricolore avait quelque peu disparu des podiums… Mais sur cette fin de saison, le bleu-blanc-rouge est à nouveau à la mode chez les filles, comme chez les garçons !

Céline Boutier, un rayon de Solheim en automne !

Si chez les garçons, les performances sur le circuit européen étaient en berne depuis le début de la saison, sur le circuit féminin (LPGA), en revanche, une française a brillé et exposé son talent au monde entier. Que ce soit dans les tournois domestiques, comme dans les tournois Majeurs, Céline Boutier a franchi un cap et se présente comme l’une des dix meilleures golfeuses mondiales sur cet exercice 2019. Des performances remarquables mais aussi remarquées, puisque la jeune championne a été sélectionnée pour la Solheim-Cup, équivalent féminin de la Ryder-Cup. Dans ce match entre Europe et États-Unis, notre représentante tricolore a rendu une copie parfaite avec 4 victoires en 4 matchs, permettant à son équipe de l’emporter sur le fil 14,5 à 13,5 points. Si Céline Boutier avait encore besoin de prendre conscience de son nouveau statut sur le circuit, cette performance collective pourrait la lancer définitivement dans le grand bain. On attend déjà avec impatience la saison prochaine pour vivre son éclosion sur le circuit américain, où elle devrait jouer plus régulièrement avec ses clubs.

Joueuse de golf

Le néant chez les garçons… avant une victoire de prestige !

Si on avait pu regretter amèrement la présence d’un joueur français dans l’équipe de Ryder-Cup européenne l’an passé, ce n’est pas par les performances de nos golfeurs que l’on pouvait espérer quoique ce soit ! Disparu des radars, Victor Dubuisson, notre plus solide espoir, retrouve peu à peu le chemin des fairways, mais a encore beaucoup de travail à fournir pour retrouver le niveau qui était le sien avant ses soucis d’oreille interne. Pour Alexander Lévy, l’espoir d’une sélection en Ryder-Cup a laissée place à des performances en berne. Pour « El Toro », il est temps de trouver un second souffle, afin de redevenir un cador du circuit européen. C’est finalement au moment où l’on commençait à désespérer que la bonne surprise est venue du « rookie » Victor Perez, auteur d’une performance majuscule lors du Dunhill-Links Championship. Peut-être l’épreuve la plus prestigieuse du circuit européen, se déroulant sur les parcours mythiques écossais, et se terminant dans la Mecque de notre sport favori : Saint-Andrews. En tête après 3 tours, le jeune français a su résister à toute forme de pression pour remporter son premier succès et intégrer le Top 100 du classement mondial.

Et pour régaler les golfeurs de l’hexagone, il reste le meilleur à venir en ce début d’automne avec l’Open de France (du 17 au 20 octobre prochain). Ce dernier ayant été déplacé en automne (avant de retrouver une date en Juillet la saison prochaine), le tournoi le plus célèbre sur notre sol va nous offrir encore quelques belles émotions avant de rentrer doucement mais sûrement dans l’hiver…

A propos de Mathieu

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.