LPGA Founders Cup : Stacy Lewis n°1 mondiale !

Par le 18 mars 2013
email
Print Friendly and PDF

« Je veux être n°1 ». Dans le monde parfois lisse du golf féminin, cette phrase de Stacy Lewis résonne depuis quelques mois déjà.

Ce lundi matin, l’Américaine de 28 ans est enfin parvenue à ses fins après sa victoire pleine de panache à la RR Donnelley LPGA Founders Cup.

Dans cette première étape américaine du LPGA Tour, tout s’est finalement joué sur le trou n°16. Ce même trou qui avait vu le cadet de Stacy Lewis « tester » la surface du bunker samedi. La pénalité de deux coups subie à la suite de cette infraction s’est avéré être une source de motivation supplémentaire pour le binôme Stacy Lewis – Travis Wilson.

« J’ai gagné pour Travis »

En effet, malgré ses quatre coups de retard au départ dimanche, la Texane n’a jamais abandonné l’idée d’un succès dans l’Arizona. Une pression qui va produire son effet sur Ai Miyazato, en tête depuis le 2e tour.

Alors qu’elle compte un coup d’avance au départ du fameux trou 16, la Japonaise rate à gauche et se retrouve injouable dans le désert. Tandis que l’ancienne n°1 mondiale repart avec un double bogey, Lewis lui porte le coup fatal avec un putt de 4 mètres pour birdie.

Deux coups d’avance puis trois après un nouveau birdie au 17, son neuvième de la journée et son quinzième du week-end ! Une victoire pleine de détermibation qu’elle ne manquera pas de dédier à son cadet, héros malheureux la veille : « J’ai gagné pour Travis. On était vraiment mal après cette pénalité, mais ça nous a servi de motivation supplémentaire aujourd’hui ».

N°1 pour longtemps ?

Cette deuxième victoire cette saison lui donc permet d’accéder à la place de n°1 mondiale occupée depuis 109 semaines par Yani Tseng. Une première pour une américaine depuis Cristie Kerr en 2010.

La Taïwanaise n’a de son côté rien pu faire pour défendre sa couronne. Alors qu’elle devait terminer au moins 3e pour garder sa place de n°1, Yani n’a pu faire mieux qu’une 59e place. Un résultat qui la relègue ce matin au 2e rang mondial derrière Lewis et devant Na Yeon Choi.

Un soulagement peut-être pour la reine Yani qui a souvent « dénoncé » la solitude et la pression d’être n°1 mondiale. Interrogée à ce sujet, Stacy Lewis n’a pas semblé effrayé par ce nouveau statut : « C’est sympa d’être n°1, c’est un rêve pour toutes les joueuses. Ca ne me fait pas peur, j’adore cette pression. Plus la pression est forte, mieux je me sens, un peu comme aujourd’hui. J’aime être en course pour la victoire et avoir des putts cruciaux à rentrer ».

Handicapée durant toute son enfance par une scoliose (elle a grandi avec un corset), pénalisée de de deux coups au 3e tour cette semaine, l’adversité semble avoir des allures de carburant pour Stacy Lewis, qui vient de remporter 6 titres sur le LPGA Tour ces quinze derniers mois.

La voilà solidement installée sur le toit du monde et plus que jamais favorite pour remporter son 2e Majeur au Kraft Nabisco dans deux semaines.

Loin de la lutte pour la place de n°1, Karine Icher a conclu sa semaine avec une carte à -3, elle finit 35e.

LEADERBOARD

 

A propos de Rédaction Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.