Masters : Harrington et Byrd remportent le concours de par 3

Par le 5 avril 2012
email
Print Friendly and PDF

Padraig Harrington et Jonathan Byrd ont été déclarés co-vainqueurs mercredi soir d’un concours de par 3 écourté à cause des orages.

Par conséquent on peut d’ores et déjà rayer ces deux noms de la liste des prétendants à la victoire dimanche. En effet, depuis 1960 et l’instauration de ce concours, aucun joueur n’a réussi à gagner le « par 3 contest » et le Masters la même année. Preuve peut-être que cette malédiction est prise au sérieux par les joueurs, Luke Donald, vainqueur du concours en 2011 a préféré ne pas défendre son titre et se focaliser sur le tournoi en lui-même.

A voir la satisfaction de Jonathan Byrd au moment de rentrer son dernier putt pour birdie au 9 juste avant la sirène, on peut en déduire que cette superstition n’est pas de mise chez tous les joueurs : « J’aime rentrer de jolis putts quelque soit l’occasion » a commenté Byrd, victorieux à -5 en compagnie de Padraig Harrington.

L’Irlandais co-vainqueur de cette « garden party » n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai. En 2003, il avait déjà partagé les honneurs avec David Toms. L’année suivante, le triple vainqueur de Majeur l’avait encore emporté. A noter que c’est seulement la deuxième fois, après 2003 donc, que deux hommes sont déclarés vainqueurs.

Troisième victoire en treize participations pour Paddy, une victoire accueillie avec une certaine (fausse ?) modestie par le 96e joueur mondial : « Je n’ai pas fait de trou en un, je n’ai pas fait de coup de légende, j’ai juste joué convenablement pendant neuf trous ».

Interrogé par les médias américains désireux de connaître son favori pour la veste verte, Harrington ne s’est pas défilé : « Mon pronostic ? Moi bien sûr, je crois en mes chances ».

A signaler la bonne tenue de quelques têtes d’affiche durant ce concours à commencer par Adam Scott. L’Australien a même été provisoirement en tête avant de retomber à -4, à égalité avec Webb Simpson et Jerry Pate. Agé de 58 ans, le désormais pensionnaire du Champions Tour avait réalisé l’exploit d’inaugurer son palmarès avec un premier titre à l’US Open 1976, la première de ses huit victoires sur le PGA Tour.

Outre la partie des légendes entre Jack Nicklaus, Arnold Palmer et Gary Player, le public a pu s’enflammer avec les deux trous en un réalisés par Mark Wilson et Thomas Bjorn. Respectivement les 74e et 75e de l’histoire de ce concours.

Côté météo, le temps orageux devrait perdurer jeudi et vendredi avant de laisser place à un franc soleil ce week-end. Pas de risques cependant de trouver des greens réceptifs pour le début des jeux, le SubAir system était déjà en route mercredi soir pour sécher les terribles greens de l’Augusta National.

(Credits photo : Getty Images)

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.