Monty conseille McIlroy

Par le 30 mars 2012
email
Print Friendly and PDF

La déconvenue de Mc Ilroy à Augusta l’an dernier est encore dans toutes les mémoires, surtout dans celle du Nord Irlandais lui même. Un mauvais souvenir dont Rory ne s’est surement pas encore débarrassé. Le point culminant de son naufrage restera le fameux trou numéro 10, où Rors laisse définitivement échapper la victoire et les places d’honneurs par la même occasion.

Un trou cauchemar

 

Un par 4 qui n’est pas le plus difficile d’Augusta. Ce trou qui se caractérise par un léger dogleg gauche tout en descente sur près de 400 mètres semblait convenir aux trajectoires (en draw) habituelles de Rory. Pourtant l’an dernier, ce trou lui a clairement couté une green jacket.  Exit certains tweets acerbes –Merci de nous avoir appris qu’il y avait des maisons sur le parcours d’Augusta– les réactions de soutien à son naufrage ont été nombreuses. A quelques jours de l’édition 2012, Colin Montgomerie est revenu sur le sujet avec un journaliste Britanique.

« J’espère qu’il frappera autant de balles que possible sur le tee du 10, non pas pour effacer son mauvais souvenir mais pour reprendre confiance sur ce tertre de départ. Ça sera d’autant plus difficile que c’est le coup que tout le monde voudra le voir jouer la semaine prochaine et il se sentira surement plus observé que d’habitude sur ce drive. » 

 Une règle locale contestée?

 

Seul problème, les règles des tours de reconnaissance à Augusta sont claires à ce sujet comme en témoignent les panneaux au départ des trous 1 & 10 « Practice rounds, use one ball only« . Scott Hoch, qui a échoué à plusieurs reprises au pied du Graal à magnolia lane n’est pas aussi catégorique « Le parcours est toujours dans un état remarquable et le champs de joueur est réduit alors autant en profiter car en voyant le parcours (il insiste sur le trou 14)  on se demande comment on peut mettre en place une stratégie en ne jouant qu’une seule balle. Seve Ballesteros et José Maria Olazabal avaient d’ailleurs travaillé leurs chips depuis le bunker de green du 18 sous les yeux des officiels pour manifester leurs désaccords ».

Comme chaque année, la règle devrait être copieusement ignorée par les joueurs dont le seul à en avoir fait les frais est Frank Stranahan. Alors qu’il reconnaissait le parcours seul derrière un foursome, l’américain a eu la mauvaise idée de jouer deux balles et les officiels l’avaient arrêté et disqualifié avant même qu’il ne complète sa ronde…

[box type= »download »] Masters site officiel[/box]

A propos de Olivier DOAN

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.