Northern Trust Open : Dernier tour de folie à Riviera !!

Par le 20 février 2012
email
Print Friendly and PDF

La plus belle journée de golf depuis le début de l’année !!

Ce dernier tour à Riviera a surpassé la défaillance de Kyle Stanley à Torrey Pines, ou bien encore le récital de Phil Mickelson la semaine dernière à Pebble Beach.

Tout commence par le maraboutage du sac de Sergio Garcia. El Niño est comme possédé, parti du 10, il joue -6 sur ses neuf premiers trous, dans une journée à la sauce US Open avec des greens ultra fermes et des drapeaux  gratinés. Après douze trous, l’Espagnol est à -8 sur la journée, -6 pour la semaine à deux coups de la tête. Le fluide va ensuite s’évaporer sur les six derniers trous. Mais avec cette démonstration Garcia montre qu’il faudra compter avec lui sur le PGA Tour, et pourquoi pas dès le WGC Accenture Match Play cette semaine. L’Espagnol finira ce tournoi à une très belle 4e place à -5.

 

La machine Mickelson s’enraye

 

L’Espagnol qui, avec son 64 du jour est le seul à scorer si bas. 64, c’était justement le score de Phil Mickelson la semaine dernière à Pebble Beach. Lefty, malgré un bon départ (-2 après cinq trous) va très vite constater que son panache ne fait pas le poids face au terrible parcours de Riviera. En dépit des derniers ajustements prodigués par son coach Butch Harmon au driving, Mickelson recommence à « bloquer » ses mises en jeu.  Conséquence, un drive dans le bunker de fairway sur le 9 et un deuxième bogey de suite pour l’Américain. Keegan Bradley, après un mauvais départ (+2 après cinq trous), en profite et revient à la hauteur de son partenaire de jeu après son birdie sur le 9.

 

Bill Haas à l’affût

 

Bill Haas profite du surplace des deux leaders pour passer en tête à la faveur d’un birdie sur le 10. Le vainqueur de la FedEx Cup va ensuite repasser derrière ses deux rivaux, la faute à un belly putter tremblotant sur les trous 12 et 13. Mais grâce à un superbe coup de bois de parcours de plus de 200 mètres sur le 17, Bill Haas se met en position d’eagle. Une tentative certes ratée, mais le birdie posté par Haas à cet instant de la partie, lui suffit pour prendre provisoirement la tête avec un coup d’avance.

 

Bradley et Mickelson électrisent le public

 

La pression est désormais sur les deux hommes de tête. Maltraités par le parcours, parfois malchanceux, Bradley et Mickelson parviennent à trouver les ressources nécessaires pour se mettre en position de birdie sur le redoutable 18. En position, le mot est peut-être fort. Mickelson est sur le fringe à huit mètres du drapeau. Bradley est un peu mieux loti sur le green, mais à six mètres de l’objectif tout de même. Maladroit sur les greens lors de ce dernier tour, Mickelson rentre son 31e putt de la journée et fait bondir la foule massée autour du 18. Lefty, complètement habité, bondit le point serré et manque de marcher sur la ligne de putt de Keegan Bradley. Très classe ce dernier le salue pour son exploit. Mais le meilleur hommage n’est-il pas d’imiter le maître ? Le vainqueur du dernier USPGA s’exécute et rentre également son putt. Deux birdies en trente secondes…les 73 joueurs précédents n’en n’avaient réussi que 6 !! Le tournoi est passé dans une autre dimension et ce n’est pas fini.

 

Bill Haas en mode « clutch »

 

La victoire dans la Hogan’s Alley se jouera donc sur un playoff à 3, et quel playoff ! Le vainqueur de la FedEx Cup contre le dernier vainqueur du dernier PGA Championship et Mickelson, membre du « Hall of Fame », vainqueur de quarante tournois sur le PGA Tour dont quatre Majeurs.

Les trois hommes se neutralisent avec le par sur le 18. Place au deuxième trou de playoff, le par 4 « drivable » du 10. Tous tentent d’ailleurs de l’atteindre. Mickelson et Haas s’égarent dans le kikuyu, Bradley est encore une fois le mieux placé….dans le bunker.

Symbole de la dureté du parcours, Haas décide de se recentrer sur le green alors qu’il n’est qu’à trente mètres du drapeau. Stratégie payante, car il sait que de là où ils sont, Mickelson et Bradley, ont très peu de chances d’arrêter leur balles sur le green. Un pari vérifié. Le lob shot de Mickelson file dans le bunker opposé et la sortie de bunker de Bradley vient s’immobiliser sur la première tonte de green à cinq mètres du drapeau.

Haas va alors assurer son deux putts, c’est du moins ce que tout le monde pense à cet instant. Le public pensait également qu’il ne sortirait jamais de cet obstacle d’eau en playoff du Tour Championship face à Hunter Mahan. Et une fois encore, Bill Haas nous sort un coup décisif (“clutch ») ; un putt de 13 mètres qui file droit dans le trou. Bradley et Mickelson ne pourront pas répliquer cette fois.

Bill Haas remporte pour la première fois ce Northern Trust Open. A 29 ans c’est la quatrième victoire de sa carrière. Il devient par la même occasion, le joueur de moins de 30 ans en activité avec le plus de victoires sur le PGA Tour après Dustin Johnson (5).

On aimerait dire qu’il s’agit de sa plus belle victoire sur le PGA Tour, mais le pire c’est que ce n’est peut-être pas le cas ! En l’espace de cinq mois, le fils de Jay Haas a remporté ses deux premiers playoffs. Deux victoires à couper le souffle qui lui ont rapporté en tout près de 12M$ !!

(Crédits Photo : John McCoy)

LEADERBOARD

[box]

Ils ont dit :

Bill Haas : « Jamais je n’aurai imaginé rentré de ce putt de 13 mètres. Je l’ai bien putté même si, bien sûr, il y a une part de chance. A ce moment là, j’ai repensé au coup que j’avais joué au Tour Championship. Je me suis dit, « essaies de jouer un bon putt après on ne sait jamais et ça a payé ».

Phil Mickelson : « Bill a sorti un putt fantastique. Le 10 est un trou très difficile, et il a fait un très bon 3. Ok, c’est un par 4 de même pas 265 mètres, mais croyez-moi, quand vous faîtes le par sur ce trou, vous êtes heureux. Il a sorti un putt d’une quinzaine de mètres pour la gagne, bravo à lui (…)Aujourd’hui les greens étaient aussi fermes que pour un US Open, le parcours se défendait très bien ». (…) Ces deux dernières semaines ont été très positives pour moi. Je vais prendre deux semaines de vacances et je vais en profiter pour peaufiner mon jeu. Je vais travailler avec Butch et je reviendrai pour le Doral (8-11 mars). »

Keegan Bradley : « Je ne pensais pas qu’il allait rentrer ce putt. J’aurais dû m’en douter pourtant, car je sais qu’il est très bon dans cet exercice, et parce que c’est un grand joueur. Même après ça, je pensais que je pouvais rentrer mon putt. A vrai dire, je pense l’avoir bien joué, je n’ai pas eu de réussite c’est tout. J’ai beaucoup appris aujourd’hui et je pense que ça va me servir à l’avenir ».

Sergio Garcia : « Tout s’est passé parfaitement pour moi aujourd’hui. Au début, même si j’avais voulu faire des bogeys, je n’y serais pas arrivé (sic) ! »

[/box]

A propos de Monsieurgolf

2 Commentaires

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.