Oliver Wilson s’impose à St. Andrews

Par le 6 octobre 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- getty Oliver Wilson Trophy

Alors qu’il se pensait perdu pour le golf pro, Oliver Wilson (34 ans) a remporté le Dunhill Links Championship devant un certain Rory McIlroy.

Difficile d’imaginer meilleur scénario, qui plus est pour un joueur britannique.

Oliver Wilson, 792e mondial et invité cette semaine, soulevant son premier trophée à St. Andrews en terminant un coup devant Rory McIlroy.

« Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens. En 11 ans de carrière j’ai fini neuf fois 2e mais cette semaine je ne m’y attendais pas. Merci aux organisateurs de m’avoir invité ».

Un hommage légitime au flair des organisateurs. Ce sont eux qui en 2007 avaient invité un petit jeune assez doué du nom de Rory McIlroy. L’actuel n°1 s’en souvient toujours et sa présence régulière dans ce tournoi est là pour le rappeler.

Rory piégé dans le Road Hole

Le Nord-Irlandais était d’ailleurs bien parti pour accrocher ce prestigieux tournoi à son palmarès. Malgré un double d’entrée, Rors aligne 4 birdies de suite pour se placer en menace première d’Oliver Wilson, leader au départ avec trois coups d’avance.

Un leader fragile qui ne parvient à mettre du rouge sur sa carte qu’à partir du trou 10. Entre-temps Richie Ramsay et Tommy Fleetwood s’échangent la place de leader.

Le premier partira à la faute sur le Road Hole tout comme Rory McIlroy piégé dans le bunker le plus mythique au monde : « Avec mon bogey au 1 puis celui au 17, on peut dire que j’ai perdu ce tournoi sur cet avant-green de 20 yards ».

C’est davantage le green du 18 qui doit faire mal à la tête de Tommy Fleetwood. Le jeune Anglais de 23 ans a en effet raté deux mètres pour partir en playoff sur le dernier trou du tournoi.

Les Français toujours maudits

L’autre malédiction concerne le clan français. Après Romain Wattel le mois dernier aux Pays-Bas, Alexander Levy et Raphaël Jacquelin étaient à leur tour idéalement placés à la 2e place avant ce dernier tour.

Non seulement, ils n’ont pas pu aller chercher Wilson, mais ils ont rendu les cartes les plus mauvaises du Top 50 avec seulement trois birdies à eux deux.

Une série noire qu’il faudra tenter d’achever cette semaine dans l’Algarve à l’occasion du Portugal Masters.

LEADERBOARD

(Credits Photo : Getty)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.