Pebble Beach : La 40e pour Mickelson !!

Par le 13 février 2012
email
Print Friendly and PDF

Le duel entre Tiger Woods et Phil Mickelson a tourné court. Lefty  a survolé ce dernier tour de l’AT&T Pebble Beach National Pro-Am pour remporter sa quatrième victoire sur ce parcours, la quarantième de sa carrière sur le PGA Tour.

En match-play, Mickelson l’aurait emporté 7&5, c’est dire la marge qu’il y avait entre les deux hommes. Onze coups d’écart à l’arrivée entre les deux Américains dans ce dernier tour joué dans des conditions parfaites.

Comme souvent, la clé le dimanche réside dans un bon départ et Mickelson le sait : Trois birdies et un eagle sur les six premiers trous pour l’Américain. C’est justement sur le sixième trou que Tiger réalise le premier de ses deux seuls birdies de la journée. Moins précis sur ses attaques de green (50% de green touchés),  et surtout terriblement fébrile sur les petits putts qui faisaient autrefois sa force, le Tigre réalise trois bogeys de suite en ratant notamment quantité de putts à moins de deux mètres.
Seul avantage pour l’ex-numéro un mondial, il peut assister à un clinic en temps réel. En effet, à côté de lui Mickelson ne rate pratiquement rien sur les greens torturés de Pebble Beach. Même balloté, Mickelson reste solide comme sur le 12, le tournant définitif de ce dernier tour. Sur ce par 3, les deux hommes ratent tous les deux le green. Woods rentre sa sortie de bunker mais juste derrière Mickelson réplique avec un putt de 10 mètres. Lefty sauvera  un autre par grâce à un putt de onze mètres sur le 15.

Sur les greens, Woods et même les autres joueurs n’ont pas existé face à Mickelson. C’est simple, sur ce seul dernier tour, Mickelson a pris quasiment cinq coups sur l’ensemble du champ en ne jouant que vingt-six putts.

Pour la troisième fois consécutive sur le PGA Tour, le vainqueur est à créditer d’une incroyable remontée le dimanche. L’homme aux trois vestes vertes comptait en effet six coups de retard avant le dernier tour. Mais au contraire de Kyle Stanley à Torrey Pines ou Spencer Levin à Phoenix, Charlie Wi n’a pas « craqué ». Malgré son double bogey d’entrée (trois putts à moins de trois mètres !), le Sud-Coréen s’est employé pour entretenir le suspense avec un retour en 33 dont trois birdies sur les trois derniers trous. Belle semaine pour Wi, qui finit pour la cinquième fois de sa carrière à la 2e place.

Dans cette dernière journée seuls Ricky Barnes et Aaron Baddeley se montrent à la hauteur de l’évènement. Deux cartes de 67 pour eux, soit la deuxième meilleure carte du jour derrière l’inaccessible 64 de Mickelson. Semaine décevante en revanche pour Dustin Johnson (70) qui n’a jamais pu confirmer son 63 du premier tour.  Belle réaction de Spencer Levin qui, après sa défaillance de la semaine dernière, termine à une belle 9e place à -9. L’Américain est devancé d’un coup par un Padraig Harrington retrouvé. Avec un score cumulé de -35, l’Irlandais, qui faisait équipe avec JP McManus, est le co-vainqueur de ce Pro-am à égalité avec la paire Brian Harman/Gregg Ontiveros.

(Credits Photo : Shaw/Getty Images)

[box]

Phil Mickelson : « C’est incroyable, jouer de la manière dont j’ai joué aujourd’hui signifie beaucoup pour moi. Jouer avec Tiger c’est toujours spécial, il m’a quand même surpassé à de nombreuses reprises pour la gagne, mais ces cinq dernières années, j’ai toujours réussi à produire mon meilleur golf quand je joue avec lui (NDLR : neuf victoires sur douze). Je crois honnêtement que je suis la personne qui a le plus profité de tout ce que Tiger a apporté au golf. Une chose est sûre, quand je joue avec lui, je me sens plus concentré. Je sais que son niveau de jeu est incroyablement élevé, et ça me pousse à être plus précis dans tous mes coups.

Tiger Woods : « Je n’ai pas si mal joué que le score (75, +3) le laisse penser. J’ai juste incroyablement mal putté. Je n’arrivais pas à bien tenir mes lignes, j’ai fait une tonne d’erreurs aujourd’hui sur les greens, notamment sur les petits putts (NDLR : cinq putts ratés à moins d’1m50). C’est très frustrant, j’espérais être à -2, -3 après les six ou sept premiers trous, mais le bon départ c’est Phil qui l’a pris. Au milieu de la journée, je pensais avoir encore une chance de remonter, mais c’est le contraire qui s’est produit ».

[/box]

Rejoignez le forum de discussion avec les golfeurs passionnés du forum Golftechnic.com

[box type= »download »] LEADERBOARD [/box]

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.