Pendant ce temps-là au Greenbrier….

Par le 4 juillet 2013
email
Print Friendly and PDF

Comment Phil Mickelson a digéré sa 6e place de 2e à l’US Open ? C’est la question qui agite les observateurs outre-Atlantique avant le début de ce 4e Greenbrier Classic.

Un parcours de White Sulfur Springs (Virginie Occidentale) que Lefty a visité a deux reprises…pour deux cuts ratés. Perdu pour perdu, il aurait presque mieux fait de venir au Golf National pour faire un concours de distribution de sourire avec Matt Kuchar. D’autant plus que l’Open de France va baigner sous le soleil contrairement aux quatre jours de pluie prévus sur le PGA Tour à l’occasion du tournoi.

Pour en revenir aux chances du Californien cette semaine, et bien elles sont difficiles à cerner tant le comportement de Mickelson varie, y compris après ses échecs passés à l’US Open. Le joueur lui se veut optimiste.

« Mon jeu de fer est très bon, je drive bien et mon putting n’a pas été aussi bon depuis très longtemps donc je suis positif même s’il m’a fallu quelques jours pour me remettre de cette défaite difficile ».

Quelques jours passés dans le Montana en famille vont-ils suffire ? Réponse cette semaine avant de s’envoler direction Castle Stuart pour le Scottish Open. Un tournoi qui au passage, pourra compter sur la présence d’Ernie Els, comme l’a annoncé le joueur mardi.

Bubba Watson n’est pas en reconquête

Pour ce qui est du Greenbrier 2013, Mickelson partagera sa partie avec deux autres gauchers, Ted Potter Jr (champion en titre) et Bubba Watson, dont c’est la première participation.

C’est également sa première sortie depuis la soufflante médiatisée envers son cadet au Travelers Championship. Une sortie qui a quelque peu éreinté une cote de popularité qui reste élevée.

« Les gens vous aiment ou vous détestent, ça ne m’affecte pas et je ne cherche pas à me faire pardonner. Ted (Scott) et moi sommes très amis et notre binôme est l’un des plus longs en cours sur le PGA Tour (ndlr : 8 ans). S’il est encore avec moi c’est que je ne dois pas être un si mauvais patron ».

Toujours côté cadet, à noter cette semaine la présence de Sean Payton au sac de Ryan Palmer. Payton, coach de l’équipe de foot US des Saints de la Nouvelle-Orléans…un peu comme si Antoine Kombouaré caddeyait Thomas Levet.

A noter que la partie phare de ces deux premiers tours est composée de Bill Haas, Nick Watney et Webb Simpson.

Pour les nostalgiques, Tom Watson, Jesper Parnevik et John Daly fouleront le parcours de White Sulfur Springs cette semaine. En cas de cut raté, ils pourront toujours s’offrir une cure thermale puisque c’est la spécialité de ce resort.

1er tour à suivre sur Golf+ à partir de 21h (live)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.