PGA Tour – Hawaï nous revoilà (déjà) !

Par le 10 janvier 2013
email
Print Friendly and PDF

Deux jours après la victoire de Dustin Johnson à Maui, la caravane du PGA Tour déménage sur une autre île hawaïenne Oahu pour le Sony Open.

Après Kapalua, c’est le parcours le Waialae Country Club qui accueille les joueurs. Ce spot visité par le PGA Tour depuis 1965, accueille le premier champ de joueurs élargi de l’année.

L’autre différence par rapport à la semaine dernière, c’est le parcours. Autant Kapalua était long, large avec des dénivelés importants, autant Waialae est « court » (6500 mètres) plat et étroit. Statistiquement, Waialae était en 2012 le 2e parcours où il était le plus difficile de toucher les fairways (46% de moyenne). Bien que le rough ne soit pas celui d’un US Open, les joueurs plus précis que long auront davantage de chances de bien figurer que la semaine dernière.

 

Dustin Johnson fatigué ?

 

Ces éléments vont peut-être à l’encontre de ceux qui imaginent Dustin Johnson enchaîner une deuxième victoire cette semaine. Bien qu’ayant affiché une grosse marge sur ses poursuivants, l’Américain de 28 ans pourrait connaître une semaine plus difficile.

La fatigue pourrait en effet l’empêcher d’empocher un 8e succès sur le PGA Tour. Même s’il se dit « mentalement prêt », DJ a des raisons d’être plus marqué que ses collègues du Tournament of Champions. Le leader de la FedEx Cup était en effet arrivé une semaine avant à Kapalua et avait joué six practice round avant le début d’un tournoi très perturbé. Deux semaines de golf non-stop, même pour le colosse Dustin, ça risque de faire beaucoup.

Sur ce parcours attention aux hommes de début de saison comme Mark Wilson ou Johnson Wagner (tenant du titre) voire même Vijay Singh, auteur de quelques perf’ intéressantes l’an dernier et qui dispute cette semaine son 16e Sony Open (vainqueur en 2005).

 

Les rookies arrivent

Ce tournoi est également l’occasion de voir débarquer les rookies issus du Web.com Tour, l’équivalent du Challenge Tour en Europe. A surveiller en particulier un joueur comme Luke Guthrie, deux victoires et cinq Top 10 en dix tournois sur le Web.com, mais surtout trois Top 20 sur ses trois apparitions sur le PGA Tour, dont une 5e place au John Deere Classic.

L’année dernière la superbe cuvée 2011 (Keegan Bradley, Webb Simpson…) avait laissé place à une promo 2012 décevante. John Huh, Ted Potter Jr. et Jonas Blixt avait en effet été les seuls à s’imposer. En 2013, avec un calendrier comportant moins de tournois, les rookies vont devoir performer très tôt.

En effet,  il leur restera six tournois après le Sony Open avant le re-ranking. Et dans les six, figurent des tournois assez fermés à l’accès comme Phoenix, Torrey Pines ou encore Riviera.

Que ce soit au sommet ou bien chez les jeunes débutants, il y aura donc du spectacle à tous les étages…en espérant que le vent nous laisse tranquille cette fois-ci.

[box type= »download »] Tee Times Round 1 (GOLF + en Live à partir de 1h00)[/box]

A propos de Monsieurgolf