PGA Tour – Joueur de l’année : Le verdict retardé

Par le 25 octobre 2011
email
Print Friendly and PDF

Les dirigeants du PGA Tour ont décidé lundi d’attendre la fin du WGC HSBC Champions pour rendre public le résultat. Les joueurs du PGA Tour ont donc jusqu’au 9 décembre pour remettre leur bulletin : « Nous pensons que c’est important parce qu’il s’agit d’un tournoi qui compte pour le PGA Tour, nous devons donc laisser le scrutin ouvert » avance Andy Pazder le DG du PGA Tour. « Ca serait un oubli terrible de notre part que de rendre le verdict alors qu’un joueur ne figurant pas sur la liste pourrait s’imposer là-bas ».

A ce stade de l’année, le titre de POY (Player of the Year) est tout aussi ouvert qu’une primaire socialiste. Bien que la ressemblance avec Hollande ne soit pas criante, le favori est Luke Donald, n°1 mondial et victorieux de la Money List après sa victoire à Lake Buena Vista dimanche (les gains du HSBC sont exclus de ce classement). Parmi les challengers, trois joueurs, victorieux à deux reprises cette année (comme Donald) : Mark Wilson, Nick Watney et Keegan Bradley. Ces trois joueurs, ainsi que Bill Haas, vainqueur de la FedEx Cup ont prévu de s’aligner à Shanghai du 3 au 6 novembre.

Luke Donald, soucieux de ne pas voir ce titre lui échapper, prévoit également d’y prendre part à condition que sa femme Diane accouche de leur deuxième enfant avant le début du tournoi. Enfin, le Jean-Michel Baylet de cette élection  est en quelque sorte Charl Schwartzel. Le vainqueur du Masters n’est pour l’instant pas dans la short-list, mais voilà, le Sud-Africain n’a pas raté un seul cut cette année et une victoire en WGC pourrait le mettre dans la course.

Autres double vainqueurs cette année, Bubba Watson, Steve Stricker et Webb Simpson ont annoncé qu’ils ne seraient pas au départ du dernier WGC de la saison. Simpson, tellement heureux de l’année qu’il vient d’accomplir a d’ores et déjà annoncé qu’il voterait pour lui !!

Une démarche d’autosatisfaction beaucoup moins choquante que celle du PGA Tour qui se décrédibilise en changeant les règles en cours de route.  Le but de la manœuvre ? A chacun son interprétation…Comme celle d’espérer que Keegan Bradley gagne à Shanghai pour lui décerner le titre de POY.

Si les règles du jeu de golf sont frappées du sceau de la tradition, celles du PGA Tour sont aussi stables qu’un drapeau sur un links. Donner pour la deuxième fois ce titre à un européen* alors même que l’Amérique prépare l’après-Tiger n’est apparemment pas prévu dans le plan du marketing du PGA Tour…

*Padraig Harrington en 2008 après son doublé British Open-USPGA

A propos de Monsieurgolf

3 Commentaires

  1. Pingback: PGA Tour – Joueur de l’année – Donald désabusé | le blog de monsieurgolf

  2. Pingback: WGC HSBC Champions – 1er Tour : Keegan Bradley seul en tête | le blog de monsieurgolf

  3. Pingback: PGA Tour : Luke Donald élu joueur de l’année | le blog de monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.