PGA Tour – Les plus beaux coups de l’année (n°2)

Par le 22 décembre 2011
email
Print Friendly and PDF

Le PGA Tour a sélectionné les 10 plus beaux coups de l’année sur le circuit Nord-Américain. Tous les jours de la semaine jusqu’au week-end de Noël, Monsieur Golf vous les raconte et revient sur l’année de son auteur.

[vsw id= »JLGgScwAKRg » source= »youtube » width= »560″ height= »315″ autoplay= »no »]

 

Le golfeur est un animal. Il vit dans une jungle où le tigre est roi et où la défense du territoire mue les instincts. Le territoire de Steve Stricker sur le PGA Tour c’est le parcours de Silvis dans l’Illinois. Deux ans que l’idole de Victor Dubuisson ne laisse le soin à personne d’autre le soin de soulever le trophée du John Deere Classic. Pourtant en juillet dernier, un impétueux nommé Kyle Stanley a la mauvaise idée de venir le titiller. Stricker acculé dans les cordes, plus précisément dans un bunker à 162 mètres du 72e trou du tournoi, de son tournoi. Le stance est horrible, l’angl e bouché par les arbres est quasi nul, l’obstacle d’eau ne demande qu’a cuellir une balle dont le contact ne serait pas parfait. Instinct carnassier? Inconscience ? Talent? Il y a un peu de tout ça dans ce coup de fer 6 parfaitement “hooké”. Stricker a alors deux putts pour disputer la gagne en playoff face à Kyle Stanley. Mais quoi de mieux pour chasser de son territoire le jeune rookie qu’un ultime coup de lame? Une lente estocade de 8 mètres pour montrer qui est le maître et rejoindre par la même occasion les dix-sept autres joueurs du PGA Tour auteur d’un hat-trick sur un tournoi.

 

Stricker comme le bon vin

Un talent sur les greens qui lui a permis de boucler sa troisième saison de suite avec au moins deux victoires, le tout à 44 ans. A l’heure actuelle, l’Américain est sans doute le meilleur “quadra” de la planète golf et semble marcher dans les pas de Vijay Singh et Sam Snead, vainqueurs de respectivement 22 et 17 tournois après avoir soufflé leur quarantième bougie. Le meilleur Américain au classement mondial (6e) n’a jamais drivé aussi loin et son jeu de fer s’est considérablement amélioré. A moins de 110 mètres, il est ce qu’il se fait de mieux. Lors de la dernière Presidents Cup, c’est lui que Woods est venu voir pour lui demander des conseils sur son manque de “release” au putting. Mais l’heure de se muer en coach est loin d’être venu pour “Strick”. Celui qui n’a raté aucun de ses 42 derniers cuts (meilleure série en cours), sait plus que jamais répondre présent lors des grands évènements. Outre son surnom de “Mr. September”*, l’ex nº2 mondial a posté quatre Top 20 en Majeurs cette année. Une longévité à ce niveau qui pourrait lui offrir pour ses 45 ans une 3e participation d’affilée à la Ryder Cup. On voit mal comment Davis Love III pourrait se passer de lui, à moins bien sûr que la mécanique de “Strick” ne commence à grincer. Deux mois de repos ont effet été nécéssaires à l’Amércain pour soigner une hernie discale juste avant la Presidents Cup. C’est bien là le seul nuage dans le ciel de ce joueur sous-estimé à qui il ne manque qu’une victoire en Majeur.

* Surnom donné par la presse Américaine à Steve Stricker devant les performances répétées de l’Américain aux Playoffs de la FedEx Cup qui ont lieu en septembre

[box] Steve Stricker en 2011 :

– 2 victoires, 5 Top 10, 18e à la FedEx Cup

– Victoire en Presidents Cup (2-2-0)

– Majeurs : Masters (11); US Open (19); British Open (12); USPGA (12)

– 1er à la moyenne de birdie (environ un birdie tous les 4 trous)

– 3e à la moyenne de score (69,36)

– 2e meilleur joueur sur les par 5, 4e sur les par 4

– Meilleur joueur de wedge en 2011

– 2e en scrambling

– 3e meilleur putter

– Manque de précision sur les approches à plus de 250m (146e)

– En difficulté sur les putts à 6-7m (186e)[/box]

 

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.