PGA Tour : Luke Donald élu joueur de l’année

Par le 14 décembre 2011
email
Print Friendly and PDF

Ca y est la mascarade est finie. Longtemps la PGA Américaine s’est creusée les méninges pour trouver des raisons de ne pas couronner Luke Donald. En vain, l’Anglais succède au palmarès à Jim Furyk. Keegan Bradley, le chouchou des Américains, coiffe lui le trophée de meilleur rookie de l’année.

Luke Donald, 34 ans depuis le 7 décembre est le premier Anglais à être honorer depuis la création de cette distinction en 1990. Sur le PGA Tour, le Britannique s’est imposé à deux reprises au WGC Accenture Match Play et en fin d’année au Children’s Miracle Network Hospitals Classic. Cette dernière victoire acquise grâce à une série de six birdies consécutifs sur le retour le dimanche lui avait permis de passer devant Webb Simpson pour gagner la Money List du PGA Tour, énorme !! Même nichée dans le désert de l’Arizona, sa victoire au WGC Match-Play fut tout aussi impressionnante. Victoire 3&2 face à Martin Kaymer en finale, mieux il n’a jamais été mené dans aucun de ses six matches. « C’est un grand honneur de voir se concrétiser ainsi ce qui a été une grande année pour moi » a déclaré sans amertume Luke Donald. Et Tim Finchem d’ajouter les formes qu’il convient malgré un verdict qu’il a longtemps reporté : « Luke a clairement été le meilleur joueur cette année », une phrase qui a sûrement dû arracher la gorge du Commissioner du PGA Tour.

La prime a la régularité

Même si l’argument sur son insuccès en Majeur s’entend, force est de s’incliner devant ce monstre de régularité. Donald, actuellement solide n°1 mondial, a glané pas moins de quatorze Top 10 en dix-neuf départs dont deux places de deuxième au Bridgestone et à l’Heritage. Pour la deuxième année de suite, « Luuuke » s’est classé 3e à la FedEx Cup avec trois Top 5 dans trois des quatre tournois des playoffs. Une capacité à être « clutch » (décisif dans les moments cruciaux) qui pourrait le conduire à briller en Majeurs l’année prochaine. Au classement, il devance Keegan Bradley, le vainqueur de la FedEx Cup Bill Haas et Webb Simpson.

Keegan Bradley rookie de l’année

Longtemps, le PGA Tour a espéré trouver des arguments pour désigner Keegan Bradley joueur de l’année. L’institution américaine avait même fait reporter le verdict pour creuser sa réflexion. Il est vrai qu’en gagnant l’USPGA, le rookie de 25 ans avait frappé un grand coup sur la planète golf. Un succès acquis de haute lutte face à Jason Dufner en playoff sur les fairways de l’Atlanta Athletic Club. Bradley, devenait ainsi le premier joueur depuis Ben Curtis en 2003 a gagné un Majeur lors de sa première participation. « Je suis heureux d’être le rookie de l’année, c’est une récompense que vous ne pouvez recevoir qu’une fois, c’est un grand honneur ». Lucide, la natif du Vermont, sait qu’il incarne une partie du futur du golf Américain. Avec deux succès cette année (USPGA et Byron Nelson), son sacre apparaît un peu plus légitime que celui de Rickie Fowler l’année dernière. Avec dix Top 10 en 29 départs, Bradley est devenu le quatrième rookie dans la récente histoire de la FedEx Cup à se glisser en playoff. L’homme qui avait temporairement converti Phil Mickelson au belly putter devance au classement des joueurs tels que Chris Kirk, Charl Schwartzel, Scott Stallings, Brendan Steele ou encore Jhonattan Vegas.

LE PALMARES COMPLET DES JOUEURS PGA DE L’ANNEE

LE PALMARES COMPLET DES ROOKIES DE l’ANNEE SUR LE PGA TOUR

A propos de Monsieurgolf

1 Commentaire

  1. Pingback: PGA Tour – Les plus beaux coups de l’année (n°7) | le blog de monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.