Players – 2e Tour : Un trio en tête, McIlroy à la maison

Par le 12 mai 2012
email
Print Friendly and PDF

McIlroy out, Woods bien placé. C’est plutôt le scenario inverse auquel on aurait pu s’attendre après le 2e tour de ce Players Championship. Après avoir joué dans le par hier, le n°1 mondial rend une carte de 76 (+4) et rate son premier cut depuis le Wells Fargo 2011. Irrégulier du tee au green, le Nord-Irlandais s’est également montré maladroit au putting (31 putts). Avec un Luke Donald bien placé (-3) avant le moving day, la place de n°1 pourrait bien (encore) changer de propriétaire dimanche.

Du très bon Woods

« C’était juste une bonne journée de golf, j’ai joué solide, mon objectif c’était 66, j’ai joué 68, c’est pas mal, je suis bien placé et c’est ce que je voulais ». Terre à terre, Tiger Woods a tout de même de quoi se montrer satisfait, lui qui était sous la menace d’un deuxième cut raté de suite, ce qui aurait été une première dans sa carrière. Au lieu de ça, le Tigre a réglé la mire au driving (71% contre 50% hier) et sur ses attaques de green (78% contre 50%). Avec trente-six trous à jouer et cinq coup de retard, l’Américain reste en course pour la victoire. Même constat pour Lee Westwood (-3), Phil Mickelson (-2) , Martin Kaymer (-2), Rickie Fowler (-3) et Ian Poulter (76 après son 65 hier !).

Un trio de tête inattendu

Au sein du champ de joueurs le plus relevé de l’année, les noms de Kevin Na, Zach Johnson, et à un moindre degré Matt Kuchar, sont destinés plutôt à la colonne outsiders. Les trois hommes occupent pourtant la tête de ce Players Championship à -8. Dans un tournoi qui sourit généralement aux joueurs expérimentés, la présence d’Harris English à -7 est la grosse surprise. Attention à lui ce week-end car avec des drapeaux plus vicieux et des greens plus fermes, les joueurs capables de porter la balle au ciel (contrairement au swing très plat d’un Kuchar par exemple) auront un avantage certain.

Fin de série pour Stricker

Outre McIlroy, l’autre absent de marque ce week-end se nomme Steve Stricker (76 et 74).  A 45 ans, l’Américain voit l’horloge tourner et en fait trop lors des gros évènements qui ne lui ont jamais souri. Son élimination prématurée reste cependant une surprise pour celui qui restait sur une série de 49 cuts franchis, plus longue série en cours. A noter que le deuxième de ce classement était Gary Woodland, également victime du cut à +1.

Louis Oosthuizen, Webb Simpson et Graeme McDowell ont également pris place dans la voiture balai.

(Credits photo : AP)

[box] Leaderboard[/box]

A propos de Monsieurgolf