Players : Jackpot pour Kuchar

Par le 14 mai 2012
email
Print Friendly and PDF

Kuchar, c’est l’histoire d’un mec….l’histoire d’un mec de 33 ans, qui choppe tous les fairways, qui touche tous les greens et qui encaisse régulièrement des gros chèques sur le PGA Tour. Et sa bonne humeur, Matt Kuchar ne risque pas de s’en départir au moment où il ira porter à sa banque le plus gros chèque de l’année (1,3 millions d’euros).

Côté sportif, on s’attendait peut-être à plus d’incertitude dans ce Players Championship…mais le trou n°5 est passé par-là. Rickie Fowler y a été rattrapé par la malchance et Kevin Na par ses doutes. Un 4e tour qui aura confirmé la capacité de Luke Donald a brillé le dimanche, insuffisant pour reprendre la place de n°1 mondial.

 

Combien de temps Kevin Na allait-il tenir ? Miné par un blocage psychologique dans son downswing, la première place de l’Américain relevait déjà du miracle. En dernière partie aux côtés de Matt Kuchar, Na a fait l’illusion l’espace d’un birdie sur le 2 avant de complètement craqué pour rendre une carte de 76. Matt Kuchar (70) et Kevin Na (76) ne sont donc pas devenus pas les 5e et 6e joueurs de l’histoire du Players à rendre quatre cartes dans les 60.

 

Le panache de Fowler

 

Derrière, les autres étaient trop loin, le TPC Sawgrass n’est pas un parcours qu’on atomise comme ça, surtout le dimanche. Martin Laird (67) et Zach Johnson (68) réalisent un joli rush mais échoue à la 2e place à -11. Une place de dauphin que se partagent deux autres joueurs, Ben Curtis et Rickie Fowler récents vainqueurs sur le PGA Tour. Le jeune Californien stoppé dans son élan par un double bogey au 5. Un coup de wedge embarqué sur la gauche et un lie dont le jeune Rickie se souviendra longtemps. L’Américain qui avait réalisé une sortie de bunker rentrée avec une balle complètement plugée l’année dernière à Bay Hill ne fera pas de miracles cette fois. Que ce serait-il passé sans ce coup du sort ? Difficile à dire mais au vu des conditions, le 9 de retour de Fowler (33) est tout aussi encourageant que sa journée de dimanche dernier à Quail Hollow.

 

Donald en avait sous le pied

 

Dans des conditions difficiles, Luke Donald pourra nourrir des regrets sur sa semaine, notamment son 72 inaugural joué dans des conditions de jeu encore clémentes. Sans doute boosté par la perspective de redevenir n°1 mondial (s’il finissait au minimum seul 4e), le Britannique nous a tout de même offert un dernier clinic d’approches avec à la clé six birdies sur un des neuf de retour les plus terrifiants de l’année. Luuuke (66) seulement devancé ce dimanche par les cartes incroyables (65) de Bob Estes (15e) et David Toms (10e).

Une quatrième journée sur courant alternatif pour Tiger Woods qui finit 40e. Méconnaissable après un aller en 40, le Tigre, qui restait sur deux abandons ici, à soigner sa sortie cette fois avec un 33 sur le retour.

(Credits photo : Getty Images)

[box type= »download »] Leaderboard[/box]

 

A propos de Monsieurgolf