Quail Hollow – 2e tour : Watney devant, Woods dehors

Par le 5 mai 2012
email
Print Friendly and PDF

Les sudistes ont le sens de l’hospitalité. Leader la veille, Webb  Simpson (-11) est désormais devancé par celui qui dort chez lui cette semaine Nick Watney (-12). Les deux hommes sont en tête de ce Wells Fargo Championship après deux tours. Loin derrière Phil Mickelson et Lee Westwood (-1) passent le cut, contrairement à Tiger Woods.

« J’ai beaucoup travaillé et cette semaine je me réveille ». Voilà en substance comment Nick Watney qualifie sa saison 2012. Après une bonne saison 2011 ponctuée par deux victoires sur des parcours difficiles (Doral et Aronimink), l’un des plus beaux swings du PGA Tour était très attendu cette année. Las, avant cette semaine, le Californien de 31 ans restait sur neuf tours sans carte dans les 60 et aucun Top 10 cette saison en strokeplay. Watney a même raté son premier cut de la saison à la Nlle Orléans la semaine dernière.

Spectaculaire réveil donc pour l’éternel espoir du golf US qui a notamment enquillé sept birdies et un eagle pour rendre une carte de -8, un score que seul Ben Crane a réussi à aller chercher. Grâce à ce 64, Watney devance désormais d’un coup un Webb Simpson, lequel cache décidément bien la nervosité qui est la sienne.

 

Ca passe juste pour Mickelson et Westwood….pas pour Woods

 

Simpson confiait en effet hier que jouer devant les siens et partager la partie de Tiger Woods étaient deux choses qui le rendaient particulièrement nerveux. A partir de samedi, le facteur Woods ne sera plus une « gêne » pour lui ni pour aucun autre joueur ayant passé le cut à -1.

Pour la huitième fois de sa carrière pro le Tigre rate un cut sur le PGA Tour, c’est même la première fois que cela lui arrive une deuxième fois sur un même parcours. Tiger a été imprécis sur les mises en jeu (43%) et inefficace au putting (33 putts) comme sur une tentative de birdie ratée d’1m20 sur le 17, birdie qui lui aurait permis de passer du bon côté.

Scénario inverse pour Lee Westwood qui, en réussissant un putt crucial sur le 17, s’offre une chance de viser son 3e Top 10 en un mois sur le PGA Tour. Westy est accompagné à -1 par Phil Mickelson. L’Américain, féroce adepte de la positive attitude, était cependant satisfait de sa journée malgré un score de 72 : « Je n’ai pas vu un tel changement de temps entre le matin et l’après-midi depuis Shinecock en 1995, les conditions étaient complètement différentes pour moi ce matin, dans ce contexte je trouve que j’ai bien joué. Les conditions étaient les mêmes pour tout le monde, pour ma part  j’explique mon 72 par mon manque de réussite au putting (ndlr : 32 putts), j’ai tapé beaucoup de bons putts qui ont flirté avec le trou mais qui ne sont pas rentrés. Pour le reste j’ai tapé beaucoup de très bons coups, j’ai vraiment bien joué ».

 

La météo entretient le suspense

 

Mauvaise foi de golfeur ? Pas vraiment. Les conditions climatiques rendent en effet le parcours inhabituellement vulnérable depuis le début de la semaine. Chaleur, humidité et vents faibles font que les joueurs s’en donnent à cœur joie sur le parcours de Charlotte. Des conditions qui expliquent en partie qu’un joueur comme Nick Watney soit, après deux tours, à seulement quatre coups du record du tournoi après quatre tours.

Des conditions qui rendent le leaderboard plus ouvert qu’il n’y paraît. Derrière le duo de tête, Stewart Cink, D.A Points, Ben Crane et John Senden sont 3e à -10. Plus loin, Rory McIlroy et Rickie Fowler à -6 n’ont pas dit leur dernier mot.

(Credits : Getty )

[box type= »download »] Leaderboard[/box]

 

A propos de Monsieurgolf