Quail Hollow : Première pour Rickie Fowler

Par le 7 mai 2012
email
Print Friendly and PDF

Ca y est Rickie Fowler est désormais un vainqueur sur le PGA Tour. Admiré ou raillé pour ses tenues flashy et sa belle gueule, le Californien a rappelé aux observateurs qu’il était un sacré joueur de golf. Une victoire dans ce Wells Fargo Championship encore plus belle, puisque obtenue en playoff face à D.A Points et Rory McIlroy.

 

On attendait du suspense, on l’a eu. Dans une journée où le parcours de Quail Hollow s’est très bien défendu, Lee Westwood a été le premier à ouvrir les hostilités. En dépit de ses neuf coups de retard sur la tête, on a longtemps cru que Westy allait nous offrir un comeback de légende. Moins sept après dix trous à Quail Hollow, le Britannique est ensuite redevenu humain pour finalement rendre une carte de 66. Ce score, le meilleur de la journée, permet à Westwood de finir à la 5e place. Trois Top 5 en cinq départs sur le PGA Tour dont une 3e place au Masters il y a un mois, il s’annonce encore incontournable pour la prochaine Ryder Cup à Medinah (Chicago) en septembre.

 

Fowler n’a pas eu peur

 

Membre à « Quail », Webb Simpson (73) n’a pas existé dans cette dernière journée plombé par ses trois bogeys du 6 au 11. Une belle réaction (birdie 14 et 15) permettra au principal animateur de la semaine de finir seul 4e.

Une semaine que le public rêvait en apothéose avec un duel entre les deux gamins de 23 ans, Rory McIlroy et Rickie Fowler. Pourtant grâce à une série de 40 trous sans bogey, c’est D.A Points qui a failli mettre tout le monde d’accord. Malheureusement pour lui cette série s’est achevée au plus mauvais moment. Le vainqueur de Pebble Beach ratant complètement son putt pour le par sur le 18 pour repasser à -14.

Un score de -15 également érodé par le green mile pour Fowler (bogey 16) et McIlroy (bogey 17). Mais le playoff ne s’éternisera pas entre les trois hommes. Sur le 18, ils touchent tous le fairway mais Rickie Fowler, qui attend cette victoire depuis 72 départs, tente le tout pour le tout sur un trou qui n’aura vu que quatre birdies dans la journée. « Je ne voulais pas la jouer safe, j’avais une bonne distance (120 mètres), le vent venait de la droite, j’ai joué mon coup et j’ai réussi à planter le drapeau ». Un coup de 51° qui termine sa course à 1m30 du mât, un coup qui restera longtemps dans la mémoire de Rickie Fowler.

Sur le même green où Rory McIlroy s’était révélé au monde il y a deux ans, Rickie Fowler vient de (se) prouver qu’il pouvait avoir de l’estomac même le dimanche. Son 16e Top 10 aura finalement été le bon. Rory McIlroy peut se consoler, il sera le n°1 mondial au départ du Players jeudi au TPC Sawgrass.

(Credit Photo : AP)

[box type= »download »] Leaderboard[/box]

 

A propos de Monsieurgolf