Abu Dhabi, pourquoi ce carton rouge à Tiger ?

Par le 4 février 2013
email
Print Friendly and PDF

Par Francois Chipot, arbitre national, et Roland Machenaud.

Le 18 janvier dernier, Tiger Woods manquait le cut à Abu Dhabi à cause d’une pénalité infligée par les arbitres du tournoi pour une faute stupide et une méconnaissance d’une règle de golf.

Explication : au trou numéro 5, Tiger qui joue avec Martin Kaymer balance son drive loin sur la droite dans des végétaux épais au cœur d’une bande de sable. Après avoir retrouvé sa balle enfoncée dans le sol, il demande à son marqueur s’il peut se dropper sans pénalité selon la règle 25-2. Ce qu’il fait en toute bonne foi. Et c’est là l’erreur : la règle en question précisant qu’ une balle enfoncée dans son propre impact et dans toute zone tondue ras peut être relevée, nettoyée et droppée sans pénalité. Ce n’était pas le cas puisque les arbitres ont facilement démontré que la balle était en fait enfoncée dans du sable recouvert de végétaux, le ralenti vidéo du coup le montre d’ailleurs bien.

Les règles des différents circuits professionnels- ainsi que les règles des compétitions fédérales en France-  étendent cette règle à tout le parcours, mais c’est une règle locale qui comporte deux exceptions :  la première étant qu’un joueur ne peut obtenir de dégagement si la balle est enfoncée dans du sable dans une zone non tondue ras (voir livret des Règles de golf page 139) comme ce fut le cas à Abu Dhabi. Cette situation se rencontre parfois sur des parcours en bord de mer où les dunes de sable sont en bordure du golf.

La deuxième exception est qu’un joueur ne peut pas se dégager selon cette règle locale si une interférence due à tout autre que la situation couverte par cette règle locale rend le coup clairement irréalisable.

Tiger Woods a dû ainsi ajouter 2 coups de pénalités sur le trou n°5 pour une balle au repos déplacée non replacée, donc  jouée d’un mauvais endroit (R20-7 et R18-2).

Remarque : Le mot « rough » ne figure à aucun moment dans le livret des règles de golf.

Conseil  n°1: Lire la règle ou la règle locale dans sa totalité.

Conseil n°2 : Votre marqueur n’est pas un arbitre, s’il vous autorise une action qui enfreint une règle de golf, vous serez seul responsable, et pénalisé selon la règle enfreinte.

Conseil n°3 : Si vous avez un doute sur vos droits, et si un arbitre n’est pas présent, vous pouvez, avant d’entreprendre toute action, appliquer la règle 3-3 (Doute sur la procédure),  et jouer deux balles. Ici Tiger aurait pu jouer sa balle pluggée et jouer une deuxième balle droppée selon la R25-2 étendue à tout le parcours, le comité aurait décidé que c’était le score avec la balle pluggée qui compterait. Attention tout de même, car la règle 3-3 est complexe (lire page 45 et 46 du livret des règles de golf).

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.