Rory à Memphis pour se rassurer

Par le 7 juin 2012
email
Print Friendly and PDF

Rory McIlroy n’a pas l’habitude de jouer la semaine avant un Majeur, il n’a pas l’habitude non plus de rater trois cuts de suite. C’est en effet pour « combler le manque de compétition » que le n°2 mondial sera sur le TPC Southwind au départ du St. Jude Classic cette semaine sur le PGA Tour.

 

Retrouver le rythme à Memphis, une recette gagnante pour des générations de rockeurs et qui sait pour celui qui incarne la nouvelle vague du golf. Après avoir assez largement raté le cut à Wentworth, au Players et au Memorial, le Nord-Irlandais aspire à se rassurer à une semaine de la défense de son titre à l’US Open. Après sa sortie prématurée à Muirfield la semaine dernière, Rors s’était d’ailleurs envolé direction l’Olympic Club de San Francisco pour quatre jours de « reco » studieux avec son caddie et son coach Michael Bannon.

Préparer le 112e US Open dans le Tennessee, un choix que 28 autres joueurs ont fait. C’est le cas de son compatriote Graeme McDowell avec qui il jouera durant les deux premiers tours. L’Irlande sera même réunifiée l’espace de 36 trous avec la présence dans cette partie de Padraig Harrington.

Mais le joueur à surveiller cette semaine est sans conteste Zach Johnson. Le vainqueur du Masters 2007 reste sur trois Top 2 lors de ses quatre derniers départs. Sur ce parcours où la précision au drive prévaut sur la longueur, difficile de laisser de côté Robert Karlsson. Le Suédois s’est en effet incliné ces deux dernières années en playoff face à Lee Westwood (en Suéde cette semaine) et Harrison Frazar l’année dernière.

6e parcours le plus dur hors Majeurs en 2011, le TPC Southwind couronne généralement un joueur régulier sur ses mises en jeu. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de voir que David Toms à graver à deux reprises (2003 et 2004) son nom sur le trophée, il tentera la passe de trois cette semaine.

Pour les outsiders cette semaine, pourquoi ne pas regarder du côté des seconds couteaux qui baignent dans l’euphorie de leur qualification pour l’US Open ? Jason Bohn, 9e à Quail Hollow, a le profil. C’est encore plus vrai pour le Canadien Stephen Ames, lui aussi qualifié pour San Francisco, et qui reste sur deux Top 15 sur ce parcours.

(Credits photo : Getty Images)

[box type= »download »] TEE TIMES (+7 heures en France) [/box]

 

A propos de Monsieurgolf