Shell Houston Open : Mahan chaud bouillant

Par le 2 avril 2012
email
Print Friendly and PDF

En rendant une dernière carte de 71 (-1), Hunter Mahan a remporté le Shell Houston Open avec un coup d’avance sur le Suédois Carl Petterson. L’Américain devient ainsi le premier joueur cette saison à s’imposer deux fois après sa victoire en février à l’Accenture Match Play. Ce succès permet à l’Américain de 29 ans de devenir le meilleur Américain au ranking mondial avec une 4e place, son meilleur classement.

 

La patience, notion abstraite que les pros invoque souvent au moment d’analyser leur journée. Un concept facile à matérialiser sur la dernière carte de Mahan. Deuxième à deux coups de Louis Oosthuizen avant le dernier tour, le Texan d’adoption commence sa journée en enfilant huit pars.

Pendant ce temps-là, la belle mécanique du Sud-Africain s’enraye. Un tee shot qui stoppe sa course dans un divot au 5 pour un double bogey à la clé. Son deuxième double sur le 7 ne devra lui rien à la malchance. Résultat ? Un aller en 41, « Shrek » est hors course mais finit tout de même 3e à -14 grâce à trois birdies sur le retour.

Challenger tout désigné pour Mahan, Carl Petterson entame parfaitement ce 4e tour avec deux birdies sur les quatre premiers trous.  Le Suédois est ensuite trahi par son long putter, son principal allié cette semaine. Conséquence, Carl Petterson ne mettra plus de rouge sur sa carte dans cette dernière journée. Solide dans son jeu de fer, il parviendra à inquiéter Mahan jusqu’au bout grâce à treize pars sur ses quatorze derniers trous. Une journée sans relief pour Carl Petterson qui termine le tournoi à un coup de Mahan. Une deuxième place synonyme de Masters à la télé pour le 68e joueur mondial.

 

Un Masters sans Els pour la première fois depuis 1994

 

Un Top 50 mondial auquel n’aura finalement pas réussi à s’inviter Ernie Els malgré son très bon mois de mars. 5e au Transitions Championship, 4e à Bay Hill, Big Easy termine à la 12e place à Redstone, parcours sur lequel il aurait dû triompher pour voir le premier Majeur de la saison. Auteur de six Top 10 à Augusta, Magnolia Lane ne verra pas le mètre quatre vingt-quinze d’Ernie Els pour la première fois depuis 1994. Le Sud- Africain a par ailleurs indiqué qu’il refuserait toute invitation de dernière minute pour le prestigieux Majeur. « Ils (les organisateurs) peuvent la garder pour quelqu’un d’autre » a déclaré le Sud-Africain philosophe quant à cette déconvenue : “Ca ne va pas changer ma vie, ce sont des choses qui arrivent, je suis déjà très content de mon niveau de jeu, si je continue comme ça, l’année devrait être bonne ».

Le Masters, s’il y en a un qui y pense tous les matins en se rasant c’est bien Phil Mickelson. Lefty en roue libre cette semaine a brillamment défendu son titre et termine 4e à quatre coups de Mahan après une dernière carte de 71. Mickelson qui, ce dimanche, a partagé la partie de son protégé Keegan Bradley. L’élève, neveu de la grande Pat Bradley, termine lui aussi 4e et regarde Augusta avec la même ambition que son maître. Avec déjà trois Top 10 et une place systématique dans les vingt-cinq premiers des neuf tournois qu’il a disputés, le vainqueur du dernier USPGA fait figure d’outsider pour le premier Majeur de la saison.

Dans une dernière journée aux drapeaux « coquins », seuls cinq joueurs ont réussi à descendre dans les 60. Parmi eux Jeff Overton et l’étonnant rookie Bud Cauley, les deux hommes terminent respectivement 4e et 8e de ce Shell Houston Open.

A noter qu’après les succès de Tiger Woods et Justin Rose, cette victoire est la troisième en quatre semaines pour un joueur issu de l’écurie Sean Foley.

(Credits Photo : Getty Images)

[box type= »download »] Classement final[/box]

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.