Barclays Singapore Open – Castano au bout du suspense

Par le 14 novembre 2011
email
Print Friendly and PDF

Solide toute la semaine, Gonzalo Fernandez-Castano était en pôle à l’aube du troisième et dernier tour (4 coups d’avance) mais a montré de sérieux signes de faiblesses lors des 9 derniers trous. Il n’en fallait pas moins à Juvic Pagunsan, un philippin de 33 ans inconnu en Europe et très discret sur le tour asiatique (une seule victoire en carrière pro en 2007) pour rendre une dernière carte de 67 (-4) et arracher un playoff qui ne se jouera que…le lundi matin.

Pagunsan a même caressé l’idée de remporter les 720 000 euros promis au vainqueur sans passer par la case playoff mais Castano, après avoir égaré son drive et mis sa balle dans l’obstacle d’eau du 18 ème trou a sauvé un bogey venu de nulle part avec une ficelle de 10 mètres.

Retour sur le tee du 18, les joueurs engagent avant qu’un mur d’eau ne s’abatte sur le parcours. Les organisateurs tenteront une ultime salve trente minute plus tard, les protagonistes sont de retour sur le tee, mettent en jeu et rebelote, cette fois-ci pour de bon le parcours est inondé. Le playoff est remis au lendemain matin 7h30.

Il aura fallu deux tours sur ce dix huitième trou pour les deux joueurs, Pagunsan manquera un putt de trois mètres pour la victoire lors du premier passage, putt que Castano transformera dix minutes plus tard pour s’adjuger la victoire finale.

L’espagnol revient de très loin cette saison. Englué dans une blessure au dos qui l’a éloigné 6 mois des fairway il pointait bien au-delà de 115th qualificative pour la finale et était même en position de perdre une partie de ses droits de jeu sur le Tour Européen. Revenu en Septembre, l’espagnol fait mouche à chaque open, ou presque. 18ème à Cran Montana, 21ème en Autriche, 6ème à Madrid, second au Castello Masters et 12ème en Andalousie cette victoire a concrétisé sa bonne forme du moment. Il se replace à la 15ème place de la Race To Dubai.

A un coup des deux finalistes, on trouve Anthony Kim et Louis Oosthuizen à -13. Le Sud-Africain, qui reste sur trois Top 10 de suite, est en ce moment l’un des joueurs les plus bouillants de la planète golf, une bonne nouvelle pour Greg Norman en vue de la Presidents Cup. Belle semaine également pour Eduardo Molinari, Danny Lee et Joost Luiten qui terminent 5ème à -12. Une virée asiatique qui ne restera sans doute pas dans les mémoires de Graeme Mc Dowell (13ème à -8) et qui n’a toujours pas gagné cette année, pas plus que dans celle d’Ernie Els (23ème à -6) et Phil Mickelson (33ème à -5). Raphael Jacquelin, seul français à avoir franchi le cut termine 74ème.

RDV en Afrique du Sud la semaine prochaine où le Tour Européen pose ses valises.

A propos de Olivier DOAN

1 Commentaire

  1. Pingback: Iskandar Johor Open – Preview | le blog de monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.