St.Jude Classic – 3e tour: L’ouragan Stefani

Par le 9 juin 2013
email
Print Friendly and PDF

Shawn Stefani nous a livré le round le plus bluffant de l’année. Le Texan de 31 ans a en effet surmonté un quadruple bogey pour prendre seul la tête de ce St. Jude Classic. Sur un TPC Southwind qui s’annonce plus compliqué ce dimanche, les hommes de tête devront se méfier du retour d’un certain  Phil Mickelson.

Un cauchemar. Voilà ce qu’a vécu Shawn Stefani sur le par 3 du trou n°11. Une balle dans l’eau, une approche ratée et deux coups pour sortir d’un bunker.

Stefani, qui a roulé sa bosse sur les mini-tours en a vu d’autres : « Pour moi c’était juste un nid de poule sur ma route. J’ai tellement bien joué durant les 10 premiers trous (-4) que j’ai continué à faire ce que faisais dès le trou n°12. Sur le 11, j’ai juste attrapé une mauvaise rafale, ce n’était pas un coup raté ».

Sur un TPC Southwind très « scorable » dans ce moving day, Stefani a ensuite su se remobiliser pour enquiller quatre autres birdies derrière. Déjà 7e à Copperhead, Stefani confie « jouer beaucoup mieux qu’à Tampa ». Ses 21 putts pris ce samedi sont là pour en attester.

En plus de la pression d’une première victoire, son principal adversaire sera son partenaire en dernière partie et ami Harris English, 2e à un coup. Leader la veille, English a rendu la moins bonne carte du Top 10 (-1).

Mission US Open accomplie pour Phil Mickelson

English et Stefani, les deux hommes s’entendent bien n’auront pas le loisir de se sentir seul au monde.

En effet, Patrick Reed, Nicholas Thompson et le très en forme Scott Stallings pointent à trois coups.

Mais l’homme qui va attirer les regards ce dimanche se nomme Phil Mickelson. Méconnaissable lors du 1er tour, Lefty est ensuite monté en régime jusqu’à jouer 67 (-5) dans ce 3e tour.

« -5 est forcément un bon score mais pas dans ces conditions. J’ai laissé échapper quelques mises en jeu et j’aurais pu profiter de quelques chances de birdies supplémentaires (…) Demain, les drapeaux seront plus compliqués et il y aura plus de vent. Si je joue aux alentours de -3, ça pourrait passer car devant ça peut très bien jouer au-dessus du par ».

Messieurs Stefani et English, l’homme aux 41 victoires sur le PGA Tour vous met la pression. Une chose est sûre, le fait de se retrouver à la lutte pour la victoire est déjà une victoire pour Phil, lui qui aspirait à trouver les bons réglages en vue de l’US Open la semaine prochaine.

Une belle histoire pour Miedericks ?

A l’instar de Mickelson, Eric Miedericks a également cinq coups de retard sur la tête. Le rookie de 28 ans se retrouve pour la première fois en course sur le PGA Tour.

Auteur d’une carte de 66, le natif de Chicago est notamment à créditer d’un trou en un (fer 9, 152 mètres) sur le 8 lors de ce 3e tour.

Le joueur de 28 ans a ensuite confié qu’il n’avait pas fait de hole-in-one depuis une partie d’entraînement jouée à 13-14 ans avec son père. Les sanglots dans la voie, il a ensuite préciser aux journalistes qui l’ignoraient, que son père est décédé l’an dernier, six jours avant la fin d’une QSchool qu’il a réussi à surmonter.

L’histoire serait belle s’il venait à gagner demain…jour de la fête des pères outre-Atlantique

LEADERBOARD

4e tour à suivre sur Golf+ à partir de 20h

[ooyala code= »cxM2o5YzoSL1K9trzBb1en01QmIe3qcN »]

 

(Credits Photo : Rogelio SOlis)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.