Stricker, l’ami qui vous veut du bien

Par le 11 mars 2013
email
Print Friendly and PDF

« Est-ce que vous comptez envoyer une facture à Tiger Woods ? ».

La question de notre confrère de la télé américaine est drôle et surtout révélatrice de l’aide qu’a apporté Steve Stricker à son ami Tiger Woods dans sa victoire au WGC Cadillac Championship…et du chèque d’1,5M$ qui va avec.

La veille du 1er tour, le joueur de 46 ans avait en effet passé 45 minutes à donner des conseils à Tiger Woods au putting green.

Le résultat ne s’est pas fait attendre avec une moyenne de 24 putts sur les trois premiers tours du WGC Cadillac Championship. Mieux, en ne prenant que 100 putts sur quatre tours, Tiger réalise la meilleur semaine au putting de sa carrière.

C’est simple, à chaque fois que Strick’ se penche au chevet du putting de Woods, les résultats sont immédiats. Cela avait déjà été le cas durant la précédente Presidents Cup en 2011. Dans les semaines qui avaient suivi, Tiger avait manqué de s’imposer à l’Australian Open alors que son jeu était plus qu’en friche.

Le pré-retraité le plus riche du monde ?

En termes de coups gagnés sur les greens du Blue Monster, seul Stricker a fait que Woods avec plus de deux coups gagnés en moyenne par tour sur l’ensemble du champ.

Une perf’ qui lui a permis de finir 2e de ce Championnat du Monde, alors qu’il était caddeyé par sa femme, un choix qui aurait pu paraître léger pour un tournoi de cette importance. Aurait seulement, car Nicki Stricker a déjà été au sac de son mari de nombreuses fois, notamment à ses débuts sur le Tour.

Si Lindsey Vonn caddeye Woods à Augusta, là on pourrait parler d’un choix léger, mais pas en l’espèce. En revanche, l’histoire ne dit pas quel pourcentage des 880 000$ lui est revenu.

Mais l’heure n’est sûrement pas aux revendications salariales pour Nicki, elle qui n’a jamais autant vu son mari à la maison depuis qu’il est professionnel. En effet, comme il l’avait laissé entendre en début de saison, Stricker joue un minimum de tournois pour se consacrer à sa famille.

Un choix « payant » puisque l’Américain n’est sorti de sa pré-retraite qu’à trois reprises cette année pour deux 2e places et une 5e place, soit une moyenne de 600 000$ par tournoi.

(Credits photo : Getty Images)

 

A propos de Rédaction Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.